Search:

bilaterals.org > Negotiations > EU-Mediterranean
publish
quick search




(0)     
Accord UE-Israël sur les médicaments: un vote indigne du prix Nobel de la Paix

posted 26-October-2012

JPEG - 149.5 kb
Nicole Kiil Nielsen à gauche

L’Express | le 25/10/2012

Accord UE-Israël sur les médicaments: un vote indigne du prix Nobel de la Paix

Par Nicole Kiil Nielsen (Express Yourself)

L’UE ayant déclaré que la colonisation israélienne est un obstacle à la paix, l’adoption, le 23 octobre, de l’ACAA est une décision indigne d’un prix Nobel de la paix. Cet accord ne garantit pas que les produits qui arriveront sur notre marché ne soient pas fabriqués, pour partie, dans les colonies.

[Express Yourself] Le 23 octobre 2012, le Parlement européen a approuvé l’ACAA, le protocole relatif à l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels UE-Israël.

Il est important de comprendre que l’ACAA n’est pas un simple accord technique commercial mais un acte politique très important.

L’ACAA permettra l’intégration d’Israël au sein du marché unique européen en prévoyant le libre accès de produits industriels sur les marchés respectifs des deux parties. Cela concerne dans un premier temps les produits pharmaceutiques, Israël étant l’un des premiers producteurs de médicaments génériques au monde.

Cette décision entraine de fait le rehaussement des relations de l’Union avec Israël, ce qui a généré de longs débats au sein du parlement européen.

L’accord tel qu’adopté par le Parlement européen ne garantit pas que les produits qui arriveront sur notre marché ne soient pas fabriqués, pour partie, dans les colonies, ce qui est en totale contradiction avec les dispositions du droit européen et international.

Lors des débats avec les eurodéputés, le commissaire européen De Gucht n’a pas pu donner de garanties suffisantes qui limiteraient le champ de compétence de l’autorité certificatrice israélienne au territoire israélien reconnu internationalement dans les frontières de 1967. Cela signifie clairement qu’aussi longtemps que cette grave lacune juridique ne sera pas prise en compte, l’accord ACAA couvrira les territoires occupés illégalement.

La position officielle de l’Union européenne sur la question israélo-palestinienne est claire: les colonies sont illégales et constituent un obstacle à la création d’un futur Etat Palestinien, le blocus de Gaza est illégal et doit être levé.

Après l’opération "Plomb durci" fin 2008 contre la bande de Gaza, l’Union européenne avait décidé de suspendre le rehaussement de ses relations avec Israël. Lorsque le 1er décembre 2009 le traité de Lisbonne est entré en vigueur, il a introduit l’obligation de cohérence entre l’action extérieure de l’Union européenne et sa politique commerciale.

Quand enfin, on prend connaissance du rapport annuel des ambassadeurs des Etats européens en Israël qui recommandent à l’UE d’adopter des mesures contraignantes pour mettre fin à la colonisation on est en droit de s’interroger sur la cohérence des politiques de l’Europe.

De plus, alors que le chef du gouvernement, Netanyahu vient d’annoncer un projet de légalisation des colonies sauvages et d’extension des implantations en Cisjordanie dans la perspective des élections du 22 janvier 2013, le Parlement européen vient d’envoyer un mauvais signal qui va évidemment être perçu pendant cette campagne comme un soutien à la politique de Nétanyahu.

L’UE ayant déclaré que la colonisation israélienne est un obstacle à la paix, l’adoption de l’ACAA est une décision indigne d’un prix Nobel de la paix.

Par Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne EELV.

keywords : EUIsraelmedicines source : L’Express

Comment on this article

more...