Nouvelles de bilaterals.org et lancement du concours de design de logo

10 décembre 2008

Chers amis,

En 2009, bilaterals.org completera cinq années d’existence. D’importants changements s’annoncent, dans le but d’aggrandir et améliorer le site web, qui contient déjà plus de 13 000 articles, qui sont consultés par plus de 6 000 personnes par jour. Un aspect majeur de cette restructuration, qui devra conclure en avril 2009, sera d’incorporer le contenu du site web fightingftas.org. Ainsi, bilaterals.org deviendra finalement un site web multimédia, à la fois multilingue et de publication ouverte. En conséquence, les militants engagés dans des luttes contre des accords de libre échange et d’investissement (« ALÉ ») pourront télécharger non seulement des textes mais aussi des documents vidéos, audios et photos issus de différents fronts de lutte. Le nouveau site web donnera beaucoup plus de place aux actions et aux résistances des peuples en lutte et, grâce aux changements, il vous sera encore plus facil d’y afficher vos publications.

Appuyer la lutte

Pour ceux qui ne nous connaissent pas, bilaterals.org a été mis sur pied en 2004 comme un site web de publication ouverte où les gens luttant contre les ALÉs peuvent échanger des informations et analyses et renforcer les liens de coopération. À cette époque, il n’existait aucune manière de suivre la prolifération globale des ALÉs et traités d’investissement, ainsi que leurs interconnections. Les gens luttant contre les accords bilatéraux avaient de la difficulté à s’unir avec d’autres luttant à travers le monde, pour comparer leurs expériences, partager leur analyses et développer des stratégies efficaces communes. bilaterals.org fut mis sur pied pour faire face à cette situation.

Depuis ce moment, le site web est devenu une importante ressource pour les mouvements sociaux, ONGs, chercheurs, journalistes et le grand publique cherchant des rapports de presse, des textes d’accords, des analyses critiques, du matériel de campagne et des outils pédagogiques qui peuvent aider à comprendre, exposer et mobiliser les forces populaires contre ces accords. Le site a aussi contribué à exposer les accords bilatéraux comme étant de puissants instruments de privatisation, néolibéralisme et pouvoir corporatif.

Malgré l’échec des négociations de l’OMC, qui restent bloquées depuis plusieurs années, et en dépit d’un changement de gouvernement aux États-Unis, les accords de libre échange et d’investissement continuent à se propager à travers le monde. Malgré les crises mondiales alimentaire et financière, qui démontrent encore une fois l’échec du modèle néolibéral, plusieurs gouvernements, ainsi que les corporations et investisseurs qu’ils s’assurent de protéger le plus possible, continuent de nous mener dans le même cul de sac. Tandis que le pouvoir politique, financier et corporatif croît parmis les élites de Chine, de l’Inde, du Brésil, de l’Afrique du Sud, et de d’autres pays « en développement », les gouvernements du Sud poussent pour plus d’accords de libre échange, souvent sous le prétexte de contribuer à l’intégration régionale. La plupart de ces accords renforcent le même modèle de croissance économique favorisé par les idéologues du libre marché. Ce modèle mène à plus de plantations d’agrocarburants, plus d’OGMs, plus d’opérations minières, plus de projets d’infrastructure industriel, plus de droits pour les corporations et investisseurs privés, plus de pression sur les peuples pour qu’ils migrent, moins de sécurité d’emploi, pas de souveraineté pour les communautés locales et plus de pauvreté. Pendant ce temps, de nouvelles formes de consolidation du pouvoir émergent, concentrant le pouvoir dans les mains des grandes firmes.

Par contre, les résistance contre les ALÉs, souvent déguisés en « partenariat économique » ou entente « d’association », continuent d’accumuler des forces. La lutte contre l’ALÉ entre les États-Unis et la Corée, qui a été l’objet de mobilisations continues de la part de plusieurs secteurs de la société coréenne; la résistance continue contre les partenariats économiques entre l’Union européenne et l’Afrique, le Pacifique et les Caraïbes; les grandes luttes contre les ententes en Colombie; l’opposition officielle contre les ALÉs avec les États-Unis et l’Union européenne en Bolivie et Équateur; l’impressionnate organisation populaire contre le CAFTA au Costa Rica et dans d’autres pays d’Amérique centrale; et les luttes contre les ententes de libre échange et d’investissement poussées par le Japon, les États-Unis et l’Union européenne à travers l’Asie, sont tous des preuves de cette résistance mondiale grandissante. Quoiqu’il reste encore beaucoup à faire quant à l’échange de connaissances, le développement de nouvelles stratégies et la consolidation de réseaux et d’alliances, les mouvements contre les ALÉs ont fait beaucoup de chemin. bilaterals.org compte jouer un rôle continu dans cette lutte.

« En lutte contre les ALÉs »

En juillet 2006, FTA Watch, une grande coalition de la Thaïlande, a invité bilaterals.org, GRAIN et Médecins sans frontières afin de contribuer à co-organiser une rencontre stratégique globale de mouvements en lutte contre les ALÉs. « En lutte contre les ALÉs » est le nom donné à cette rencontre de 3 jours qui a regroupé 60 militants de mouvements sociaux de 20 pays d’Afrique, des Amériques et de l’Asie-Pacifique, afin de partager les expériences de lutte des groupes de base luttant contre les ALÉs et afin de développer des stratégies et une coopération internationales. Suite à cet atelier, en février 2008, l’équipe bilaterals.org, BIOTHAI et GRAIN ont publié « En lutte contre les ALÉs : La résistance croissante aux accords bilatéraux de libre-échange et d’investissement » avec des contributions d’une multitude de personnes engagées dans ces luttes venant de partout autour du monde. Pour ceux qui ne l’ont pas vue, la publication est disponible sur internet, avec une grande collection d’entrevues audios, de vidéos et de collections de photos de campagnes contre les ALÉs à www.fightingftas.org.

Concours de design de logo

Parmi les nombreux changements prévus pour le site web en 2009 nous annonçons le lancement d’un concours de design pour le nouveau logo de bilaterals.org. Le logo actuel (que nous avons adapté d’une publication de la Fondation IBON) nous a bien servi mais il est temps pour un changement. Le nouveau logo devra refléter l’esprit des luttes des peuples aux accords de libre échange et d’investissement et devra tenir compte du fait que le site est trilingue. S.V.P. partagez vos propositions et parlez du concours à vos amis artistes. La date limite pour les soumissions est le 1er mars 2009. Quoiqu’il n’y aura aucune rémunération pour la création du logo, le gagnant pourra se vanter d’etre l’auteur du dessin, pourra jouir d’une nouvelle renommée sur internet et deviendra l’objet d’une éternelle gratitude de la part des usagers de bilaterals.org! Vous recevrez aussi un T-shirt de bilaterals.org. Les soumissions devront être envoyées par courriel à [email protected]. Tandis qu’un seul logo sera gagnant, toutes les soumissions seront publiées.

Participation grandissante

Il est très facile de s’impliquer à bilaterals.org et d’utiliser le site pour vos campagnes et votre travail pédagogique :

- Afin de publier vous-même du matériel, vous n’avez qu’à vous inscrire comme un des rédacteurs en chef du site en cliquant sur le bouton « publier ». (Un guide visuel est disponible ici : http://www.bilaterals.org/article.php3?id_article=881&lang=fr)
- Si vous voulez devenir responsable d’une section, ou si vous voulez offrir des suggestions spécifiques afin d’améliorer le site web, S.V.P. contactez-nous.
- Si vous voulez aider avec la traduction entre l’espagnol, le français et l’anglais, nous avons toujours des documents à traduire.

Tandis que personne n’est propriétaire ou ne contrôle bilaterals.org, un petit groupe de personnes collaborent de façon informelle afin de maintenir le site web sur le plan quotidienne. Vous pouvez joindre ce groupe ou simplement nous contactez avec des questions ou des doutes en nous écrivant à [email protected].

En solidarité,
L’équipe de bilaterals.org
(Aziz Choudry, Paul Pantastico, María Eugenia Jeria, Renée Vellvé, Carlos Vicente)

NB : Le site web était hors ligne pendant plusieurs jours en novembre à cause de difficultés techniques reliées à une augmentation du traffique sur les serveurs. Ceci a également interrompu l’envoi du bulletin "bilaterals.org hebdomadaire". Nous nous excusons pour ce problème temporaire.

keywords:

source: