bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

UE-Mercosur

À la fin de 1995, l’Union européenne (UE) a amorcé des négociations sur un accord de libre-échange (ALE) bilatéral avec le Mercosur (un marché commun entre l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay) en réaction au projet de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), encouragée par les États-Unis (ÉU).

L’ALE UE-Mercosur — que l’on pourrait nommer un accord interrégional ou plus précisément un accord bilatéral entre deux marchés communs — devait être conclu au mois d’octobre 2004. Mais les deux parties ne se sont pas entendues sur les offres finales de chacune. Entre autres, le Mercosur était insatisfait des dispositions concernant l’accès au marché agricole de l’UE tandis que cette dernière était insatisfaite des propositions du Mercosur concernant l’ouverture de son secteur des télécommunications et l’amélioration de la protection des indications géographiques européennes. Plus généralement, les observateurs ont mis la responsabilité de cet échec sur le manque mutuel de volonté politique.

Les discussions se sont terminées en 2005 et l’UE a prévu arriver à une entente d’ici 2006. Toutefois, la reprise des négociations a été mise sur la glace indéfiniment en raison de la résistance des pays sud-américains à ouvrir certains marchés et du rejet par l’UE des demandes de réduire les subventions à l’agirculture.

En 2010, les négociations ont repris et en juillet 2011 la 6e ronde de négociations s’est tenue à Bruxelles sans grands résultats.

dernière mise à jour : mai 2012
Photo : Stop TTIP Italia


Front des associations de la société civile brésilienne contre l’accord Mercosur-UE
Les associations de la société civile brésilienne suivantes expriment leur opposition à la signature de l’accord de libre-échange entre le Mercosur et l’Union européenne.
Libre échange. Mercosur, la France réfléchit
Le ministère du Commerce extérieur dit ne pas renégocier l’accord commercial mais songe à le rendre acceptable.
Traité UE-Mercosur : la France négocie la levée de son veto
L’exécutif français planche sur les conditions pour lever son veto au très critiqué traité de libre-échange entre l’UE et le Mercosur. Des ONG s’inquiètent de la faiblesse juridique des contreparties exigées.
Les accords Mercosur vus d’Amérique latine : 3 témoignages du Paraguay, de l’Argentine et du Brésil
Trois des organisations au Paraguay, au Brésil et en Argentine alertent sur les risques sociaux et environnementaux des accords de libre-échange prévus entre l’Union européenne et le Mercosur.
Accord UE-Mercosur : ce n’est pas fini ! Redoublons d’efforts !
Nous appelons les collectivités territoriales à s’engager en faveur de l’abandon de l’accord UE-Mercosur et en faveur de la relocalisation écologique et solidaire.
Accord UE-Mercosur : les patrons veulent une ratification rapide
Les organisations patronales de l’UE et des pays du Mercosur ont appelé dans une déclaration commune à ratifier rapidement l’accord commercial signé à l’été 2019.
Lettre ouverte concernant les impacts économiques du projet d’accord UE-Mercosur
Il est important d’informer les citoyens que les modèles économiques utilisés pour calculer ces gains de PIB sont inadéquats pour évaluer les impacts sociaux et environnementaux de cet accord.
L’accord de libre-échange UE-Mercosur est en mauvaise voie
Pétitions, envois de courriers aux décideurs… les ONG n’ont pas lésiné sur les moyens pour alerter l’opinion publique et les gouvernements sur les dangers de l’accord UE-Mercosur.
Accord UE – Mercosur : la lutte continue
Nous devons maintenir la pression et déjouer tous les subterfuges politiciens visant à imposer un accord nuisible à l’environnement et aux populations.
L’accord UE-Mercosur nuit au climat et à la démocratie, confirme un document confidentiel obtenu par Greenpeace Allemagne
Ce traité n’est pas à la hauteur des enjeux de notre temps, et doit être définitivement abandonné.