bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

UE-Mercosur

À la fin de 1995, l’Union européenne (UE) a amorcé des négociations sur un accord de libre-échange (ALE) bilatéral avec le Mercosur (un marché commun entre l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay) en réaction au projet de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), encouragée par les États-Unis (ÉU).

L’ALE UE-Mercosur — que l’on pourrait nommer un accord interrégional ou plus précisément un accord bilatéral entre deux marchés communs — devait être conclu au mois d’octobre 2004. Mais les deux parties ne se sont pas entendues sur les offres finales de chacune. Entre autres, le Mercosur était insatisfait des dispositions concernant l’accès au marché agricole de l’UE tandis que cette dernière était insatisfaite des propositions du Mercosur concernant l’ouverture de son secteur des télécommunications et l’amélioration de la protection des indications géographiques européennes. Plus généralement, les observateurs ont mis la responsabilité de cet échec sur le manque mutuel de volonté politique.

Les discussions se sont terminées en 2005 et l’UE a prévu arriver à une entente d’ici 2006. Toutefois, la reprise des négociations a été mise sur la glace indéfiniment en raison de la résistance des pays sud-américains à ouvrir certains marchés et du rejet par l’UE des demandes de réduire les subventions à l’agirculture.

En 2010, les négociations ont repris et en juillet 2011 la 6e ronde de négociations s’est tenue à Bruxelles sans grands résultats.

dernière mise à jour : mai 2012


Premières manifestations contre l’accord avec le Mercosur
Les éleveurs protestent contre les importations de boeuf envisagées depuis le Brésil, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay. Qui veulent aussi placer volaille, porc et éthanol.
Cet accord de libre-échange qui pourrait entrainer la disparition "de 20.000 à 30.000 éleveurs français"
On n’a pas de traçabilité sur ces viandes, issues d’exploitations gigantesques de plusieurs milliers d’animaux, qui ont participé de façon massive à la déforestation.
Le Mercosur, nouvelle source de tensions entre la France et l’Union européenne
Contrairement à Paris, Bruxelles veut boucler rapidement les négociations avec les pays du Marché commun du Sud.
La Commission européenne propose un contingent de 70 000 t de viande bovine
Dans le cadre des négociations d’un accord commercial avec les pays du Mercosur, la Commission européenne a proposé aux États membres d’octroyer un contingent tarifaire annuel de 70 000 tonnes de viande bovine.
Les négociations UE-Mercosur menacées par la question agricole
Plusieurs pays de l‘Union européenne emmenés par la France et l‘Irlande souhaitent que l‘UE repousse la présentation de son offre dans le domaine agricole au Mercosur.
Interbev se battra « de toutes (ses) forces contre un accord » UE-Mercosur
Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, l’interprofession du bétail et de la viande fait appel au soutien présidentiel dans son combat contre la libéralisation des échanges avec le Mercosur.
Le Mercosur prêt à négocier un accord commercial avec l’UE
Les ministres des Affaires étrangères du Mercosur ont adopté une position commune pour entamer des négociations sur un accord commercial avec l’UE.
Le Mercosur et Bruxelles peinent à se mettre d’accord sur le volet agricole
Les négociateurs du Mercosur sont venus à Paris plaider pour une conclusion rapide de l’accord de libre-échange.
Refusons la poursuite des négociations du Traité de Libre échange entre Mercosur et l’Union européenne
ATTAC Argentine exprime son opposition à la réouverture des négociations en vue de la signature d’un Accord de Libre Echange (ALE) entre les pays du Mercosur et l’Union européenne.
Libre-échange : le Brésil pressé d’obtenir un accord entre le Mercosur et l’UE
Le ministre des Affaires étrangères brésilien a confié au Financial times que son pays dévoilerait une proposition d’accord entre Bruxelles et le Mercosur. Il n’exclue pas des négociations bilatérales.