États-Unis-Pérou

Le 7 décembre 2005, le Pérou et les États-Unis ont signé un accord bilatéral appelé Accord de promotion du commerce (TPA).

La signature a déclenché une vague de manifestations en 2005. Les principaux organisateurs étaient des associations de paysans, affirmant qu’ils seraient les plus durement touchés par l’élimination des tarifs et d’autres protections commerciales. Le gouvernement péruvien a prétendu qu’il offrirait des subventions pour réduire l’impact qu’aurait l’accord sur les paysans, tout comme les États-Unis le font pour leur propre secteur agricole. Lorsque le gouvernement n’a pas rempli cette promesse, les paysans ont marché dans les rues en signe de protestation, demandant que les subventions soient versées. Au beau milieu de ces protestations, le Pérou a ratifié l’accord de libre-échange en juin 2006.

En février 2008, une nouvelle ronde de protestations s’est enclenchée, le « Blocage national agricole » (Paralización Nacional Agrícola), auquel des milliers de paysans ont participé. Les protestations, organisées par le Commando Nacional de Lucha de los Campesinos Peruanos, ont été réprimées par les autorités, faisant quatre morts.

Parmi l’ensemble de mesures législatives requises par l’accord de libre-échange préalables à son entrée en vigueur le 1er janvier 2009, le pouvoir exécutif péruvien – se servant des pouvoirs législatifs qui lui ont été consentis par le Congrès – a fait adopté, le 20 mai, le décret 1015 réduisant le pourcentage requis de votes de paysans et de membres des communautés autochtones pour vendre ou donner des concessions sur leurs terres dans les zones montagneuses et et dans la jungle.

En réaction à cela, les peuples autochtones de l’Amazonie péruvienne ont organisé plusieurs semaines de protestation en août 2008, exigeant la révocation de plus de 30 décrets reliés à l’accord de libre-échange qui affectent leurs droits à la terre. Ils ont réussi à amener le Congrès péruvien à révoquer les décrets 1015 et 1073.

Également en août 2008, la Communauté des nations andines (CAN) a amendé la Décision 486 relativement à la propriété intellectuelle afin de permettre au Pérou d’appliquer l’accord de libre-échange avec les ÉU. L’amendement, d’abord rejeté par la Bolivie, a presque entraîné la dissolution de la CAN.

L’accord de libre-échange ÉU-Pérou est entré en vigueur le 1er février 2009.

dernière mise à jour : mai 2012


Voir plus

Voir moins


    Liens

  • Perú frente al TLC
    Un TLC mal negociado amenaza el futuro de los peruanos...
  • Stop Peru FTA
    From the US-based Campaign to Repeal the Peru Free Trade Agreement