Afrique - Royaume-Uni: cinq pays africains concluent un accord de continuité commerciale avec Londres

JPEG - 471 KB

Ecofin | 5 février 2019

Afrique - Royaume-Uni: cinq pays africains concluent un accord de continuité commerciale avec Londres

par Moutiou Adjibi Nourou

(Agence Ecofin) - Cinq pays africains ont conclu un nouvel accord dit de continuité commerciale avec le Royaume-Uni, susceptible de leur faire économiser plus de 60 millions $ par an.

L’accord qui a été signé, jeudi dernier, avec les Comores, les Seychelles, Madagascar, Maurice et le Zimbabwe, vise à permettre la continuation des relations commerciales entre les cinq pays africains et le Royaume-Uni, malgré le Brexit.

Ces relations avaient été établies dans le cadre d’un accord de partenariat économique (APE), conclu entre les cinq pays et l’Union européenne (UE) en 2009.

Ainsi, en plus de soutenir plus de 4000 emplois, le nouvel accord devrait permettre aux exportateurs des secteurs textiles et agropastoraux desdits pays (qui représentent l’essentiel des importations britanniques dans la région) de réaliser des économies par rapport à la situation qui se serait produite s’il n’avait pas été signé.

Les sous-secteurs du poisson et de la viande devraient économiser 38 millions $, tandis que ceux du vêtement et du sucre devraient respectivement économiser 12 millions $ et 10,3 millions $.

« Cet accord permettra aux entreprises d’Afrique orientale et australe de continuer à commercer avec le Royaume-Uni sans aucun droit de douane et jette les bases de notre ambitieux programme de commerce pour le développement », a à cet effet déclaré le ministre britannique du Commerce, George Hollingbery (photo, droite), d’après des propos relayés par Engineering News.

En 2017, les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et les cinq pays africains ont représenté à peu près 4,71% des échanges commerciaux globaux du pays avec le continent, avec un montant de 1,9 milliard de dollars sur 40,3 milliards de dollars.

Alors que la perspective d’un « No deal » (sortie de l’UE sans accord, NDLR) menace les négociations du Brexit, ce nouvel accord traduit la volonté de Londres de trouver de nouveaux leviers pour sa croissance, sur un marché africain encore largement dominé par la Chine qui a commercé pour 170 milliards $ avec le continent, en 2017.

Notons que l’accord pourrait entrer en vigueur en janvier 2021, en cas de bon déroulement du Brexit, ou le 29 mars de cette année, si Londres et Bruxelles n’arrivent définitivement pas à s’entendre sur un accord de retrait équitable.

Fuente: Ecofin