Campagne Stop APE : Prenons l’initiative ! Créons l’évènement !

abc Burkina n° 215

Campagne Stop APE !

Prenons l’initiative ! Créons l’évènement !

Le FSM (Forum Social Mondial) vient de s’achever à Nairobi. Les Accords de Partenariat Economique (APE) y ont mobilisé beaucoup d’énergie, puisqu’il y a eu 20 (vingt) ateliers sur ces accords. Malheureusement, il a fallu attendre la dernière rencontre pour qu’apparaisse un début de coordination.
- C’est ce jour-là que beaucoup apprirent que l’Europe est en train de faire le forcing pour que ces accords soient signés en juin et juillet 2007. La dernière réunion préparatoire réunissant les ministres du commerce de l’Union Européenne et des pays ACP (Afrique - Caraïbes et Pacifique) devant avoir lieu le 1er mars (à Bruxelles ?).
- A cette occasion, nous nous sommes mis d’accord (pour la plupart) sur l’évaluation suivante : notre campagne STOP APE ! n’a pas été inutile. Dans la société civile, notamment parmi les leaders paysans, beaucoup ont pris conscience de la menace que constitue les APE pour nos pays et nos populations. Nous avons alerté nos dirigeants sur cette menace. Plusieurs négociateurs africains, plusieurs de nos ministres du commerce ont rejoint nos positions.
- Cependant, force est de constater que cela n’a pas suffi. L’Union Européenne a imposé son agenda et les pays africains ont cédé à toutes les étapes des négociations. A chaque fois, les positions de l’Europe ont prévalu. La crainte de perdre l’argent du FED (Fonds Européen de Développement) a été la plus forte tout au long des négociations. Aussi, dès aujourd’hui, nous pouvons dire qu’en Afrique, auprès de nos gouvernements le combat est perdu.
- Pourtant, il nous reste encore une carte à jouer, et donc de l’espoir. Si nous avons perdu le combat auprès de nos gouvernements africains et de la commission européenne, il est encore possible d’agir auprès des gouvernements européens. Il est encore possible de faire comprendre à quelques gouvernements européens que la commission européenne est en train de faire une erreur monumentale en leur nom. Nous avons des alliés en Europe du côté des ONG de Solidarité Internationale, mais aussi auprès d’élus de quelques pays européens (au Royaume Uni, en France - cf. le rapport Lefort - en Belgique - cf. la prise de position du Sénat belge - et certainement dans d’autres pays aussi !).

Aussi, nous disons :

Ne laissons pas l’argent du FED nous entraîner là où ne voulons pas aller. Prenons l’initiative ! Créons l’évènement !

En Afrique
Faisons le siège des ambassades du Royaume Uni, d’Allemagne, de Belgique, de France, et d’autres si nous en avons la force ! Faisons cela dans la durée pour que les ambassadeurs prennent la mesure de notre détermination, que les medias aient le temps de s’intéresser à notre campagne.

En Europe
Nous nous tournons vers nos amis qui vivent en Europe, qu’ils soient européens ou africains; nous nous tournons vers les ONG de Solidarité Internationale (spécialement celles qui ont déjà travaillé sur les APE, et vers toutes celles qui défendent les droits de l’homme). Allez manifester devant les parlements et les ministères concernés (spécialement vous qui vivez à Paris, Londres, Bruxelles... (note 1). Vous aussi créez un évènement médiatique dans la durée pour que les grands médias viennent vers vous et s’intéressent enfin aux APE. Que ces derniers sortent de l’ombre et que l’on découvre enfin combien ils sont injustes et suicidaires pour l’Afrique, et une honte pour l’Europe.

En Europe et en Afrique
Prenons conscience qu’il ne nous reste que quelques jours pour agir efficacement. Nous devons absolument être entendus avant le 1er mars. Prenons l’initiative, coordonnons nos actions, prévenons les médias. Et cela dans les tout prochains jours.

En attendant qu’une ONG ou une Association se propose dans chacun de nos pays (d’Europe et d’Afrique) pour coordonner cette campagne, je veux bien servir de point focal, et donc recevoir vos réactions et vos propositions pour les faire connaître et les faire suivre aux organisations et personnes intéressées.

Encore une fois,

Ne laissons pas l’argent du FED nous entraîner là où ne voulons pas aller. Prenons l’initiative ! Créons l’évènement !

Maurice Oudet, le 30 janvier 2007
dans l’avion de Kenya Airways
entre Nairobi et Bamako

Note 1 : Il est sans doute possible de s’inspirer de la campagne de l’Association Dom Quichotte en faveur des sans-logis. Peut-être peut-on leur emprunter leurs tentes pour dormir devant les parlements ou ministères concernés. Ceux qui participeraient à cette campagne pourraient se présenter comme les ambassadeurs des centaines de millions de victimes potentielles des prochains APE, et tenir ce langage :

"Nous sommes venus vous dire qu’il ne reste plus que quelques jours à l’Europe pour retarder et modifier les APE en faveur du développement de l’Afrique. Sinon la majorité des africains n’auront plus d’avenir dans leur pays. Ils viendront en masse chez nous pour y chercher de quoi vivre."

Note 2 : J’invite ceux qui ne comprennent pas comment les APE peuvent constituer une menace pour l’Afrique à lire le le rapport Lefort ou tout au moins son résumé, et ses conclusions.

source: abcBurkina