bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Cinq pays européens déconseillent d’investir dans les colonies israéliennes

GIF - 38.2 ko

RTBF | vendredi 27 juin 2014

Cinq pays européens déconseillent d’investir dans les colonies israéliennes

Cinq grands pays européens mettent en garde leurs ressortissants contre toute activité économique avec les colonies israéliennes installées dans les Territoires palestiniens occupés. Il n’est pas question de boycott, ni de sanctions, mais les Européens sont désormais plus fermes à l’égard d’Israël.

Après l’Allemagne et la Grande-Bretagne, France, Italie et Espagne ont publié cette semaine ces recommandations, formulées dans des termes similaires. Ces pays conseillent à leurs ressortissants de ne s’engager dans aucune activité économique dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est : les transactions financières, les investissements, les achats ou les approvisionnements entraînent des risques juridique et économique. La réputation des entreprises peut aussi être ternie. L’avis français rappelle que "les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des terres occupées et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël".

Poursuite de la colonisation

Cette action coordonnée fait suite à l’échec du processus de paix israélo-palestinien, et à la poursuite effrénée de la construction dans les colonies par le gouvernement Netanyahou. On peut y voir un prolongement logique des lignes directrices que l’Union européenne a adoptées l’année passée : elles imposent d’exclure les colonies de tout accord entre l’Union et Israël.

Ces mises en garde franchissent un pas dans la direction des associations qui mènent depuis des années la campgne BDS, pour Boycott Désinvestissemnt et Sanctions contre la colonisation. Cette campagne a engrangé ces derniers mois des succès qui inquiètent les autorités israéliennes.

En Belgique, le CNCD a lancé une campagne "Made in Illegality" qui prône l’interdiction sur le marché européen des produits venant de ces colonies. Selon le ministère des Affaires étrangères, la Belgique ne compte pas, dans l’immédiat, embrayer le pas aux cinq grands pays qui déconseillent toute activité dans les colonies.

Daniel Fontaine


 source: RTBF