Les négociations de l’ALECA se déroulent dans un silence médiatique

JPEG - 35.2 kb

African Manager | 27 janvier 2019

Les négociations de l’ALECA se déroulent dans un silence médiatique

Les négociations avec l’Union Européenne (UE) sur l’Accord de Libre Echange Complet et Approfondi (ALECA), débutés en octobre 2016, se déroulent dans un silence médiatique, en l’absence de données et de déclarations officielles du gouvernement tunisien et de la délégation de négociation, a indiqué le professeur universitaire Mustapha Jouili, dans une déclaration à l’Agence TAP.

Intervenant, lors d’une rencontre débat sur l’ALECA, Jouili, membre également de l’association de recherche économique et sociale Mohamed Ali El Hammi, a appelé à faire participer les composantes de la société civile et les partis politiques dans les négociations de l’ALECA, afin de clarifier cet accord et ses impacts sur les citoyens.
Il a souligné dans ce cadre que ledit accord a des conséquences négatives directes et indirectes sur l’économie nationale et renforcera la prédominance de l’Europe sur la Tunisie, dans la mesure où l’accord vise à préserver ses marchés traditionnels.
Ces craintes a-t-il avancé résultent de l’expérience de la Tunisie avec l’UE lors de l’accord de partenariat de 1995 qui a eu des “conséquences désastreuses”.

De son coté l’activiste de la société civile, Maha Belhadj Alaya a souligné ” la nécessité de clarifier cet accord, faisant référence au silence médiatique choisi par le gouvernement tunisien “.

Elle a mis l’accent sur l’importance du rôle des associations et de la société civile dans la sensibilisation des différentes catégories de la société de la gravité de cet accord qui approfondira la colonisation économique de la Tunisie.

Cette rencontre a été organisée, par l’Union régionale du travail de Nabeul, en collaboration l’association de recherche économique et sociale Mohamed Ali El Hammi, avec la participation de représentants de la société civile.

Pour rappel, le dernier round des négociations entre la Tunisie et l’UE s’est déroulé, du 10 au 14 décembre 2018, à Bruxelles.

Le ministre du transport et négociateur en chef, Hichem Ben Ahmed, avait déclaré, le 5 décembre 2018, lors d’une rencontre avec la société civile, que les négociations entre la Tunisie et l’Union européenne sur l’ALECA avancent au rythme des études lancées ou parachevées sur la libéralisation des services, ainsi que l’écart entre les deux parties en matière de procédures sanitaires et phytosanitaires et les études sur les secteurs laitier et des agrumes.
La partie tunisienne est attachée aux principes de l’asymétrie et de la progressivité compte tenu de la situation de certains secteurs sensibles, avait-t-il dit.

keywords:
source: African Manager