bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Articles par langue


APE et enjeux agroalimentaires
La CEDEAO doit se doter de structures spécialisées sur le commerce international des produits agroalimentaires et les politiques agricoles, et aptes à produire la logistique nécessaire aux négociations internationales. Cela éviterait à la CEDEAO de se contenter de réagir à des textes rédigés exclusivement par des experts européens.
Non aux accords de libre-échange, oui à la souveraineté alimentaire et aux droits des peuples !
La Via campesina s’engage à organiser et à intensifier la lutte tous les accords de libre-échange bilatéraux et bi-régionaux, qu’ils s’appellent Traités de libre-échange (TLC), Accords de libre-échange (ALE), ou Accords de partenariat économique (APE).
La FIDH appelle les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine à ne pas signer les APEs tant que des études d’impacts sur les droits de l’homme n’auront pas été menées.
A l’occasion du 10ème Sommet de l’Union africaine, le Conseil exécutif analysera le rapport sur l’état des lieux des négociations des accords de partenariat économique (APE). La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) souhaite attirer l’attention des chefs d’Etat et de gouvernement sur les impacts négatifs potentiels de ces accords sur les droits économiques et sociaux dans les pays africains et en particulier sur le droit à l’alimentation, à la santé, au travail et au développement.
« Il nous faut toucher l’opinion publique européenne »
La croisade contre les APE continue de faire son bonhomme de chemin. Aprés Bruxelles et Dakar, c’est autour des régions et des zones les plus reculées du pays de couvrir les débats. Ainsi venu dans la capitale du Saloum pour présider une conférence publique sur la question, Mamadou Diop Decroix préconise une nouvelle orientation dans la bataille engagée contre les APE en ciblant sans doute l’opinion publique européenne pour la convaincre de la justesse des positions Africaines.
Concert à Niamey en prélude à un album collectif contre les APE
Dix groupes de rap et de musique néo-traditionnelle vont se produire à la place de la concertation, devant le parlement nigérien, au centre-ville de Niamey, pour donner un avant-goût de l’album « IR SI BA ! » (nous ne voulons pas !, en langue Djerma), en réaction aux APE.
Caraïbes : Des citoyens appellent à un examen complet et public des accords de partenariat économique
Un collectif de citoyens caribéens propose « instamment que plus de temps et d’occasion soient prévus pour un examen complet et public des Ape. »
La CEDEAO entrevoit la signature des APE avec l’UE en 2009
La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO - 15 pays) remet à 2009 la signature des Accords de partenariat économique (APE) avec les pays de l’Union européenne
“L’Algérie perdra 3 milliards de dollars en 2017”
L’Algérie a payé très cher en matière de déficit fiscal de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne qui est de 600 millions de dollars annuellement avec des importations algériennes qui ont atteint 27 milliards de dollars en 2007. D’ici 2017 où la zone de libre-échange avec l’UE sera opérationnelle, l’Algérie perdra 3 milliards
Les impacts de la nouvelle phase de l’ALENA au Mexique : Sans maïs, il n’y a pas de pays...
Le premier janvier 2008, des centaines de paysans et de militants d’organisations sociales du Mexique et des États-unis ont bloqué certains accès frontaliers avec les États-unis, pour rappeler que l’ALENA, ainsi que l’augmentation de l’importation des aliments, constituent une contre révolution sociale et agraire, qui prétend concentrer à nouveau dans une vingtaine de grandes corporations agroalimentaires mexicaines et transnationales les ressources qu’avaient réussi à récupérer les paysans et les indigènes du pays tout au long du 20ième siècle, à partir de la Révolution mexicaine.
Cycle de Doha, accords de libre-échange et compétitivité de la Suisse
Le 16 janvier 2008, le Conseil fédéral suisse a adopté un rapport 2007 sur la politique économique extérieure, qui donne également un aperçu des perspectives pour 2008. La tendance mondiale à la conclusion d’accords de libre-échange se confirme. Pour la Suisse, il s’agit principalement d’éviter les discriminations sur les grands marchés étrangers.
Mexique : l’Eglise demande une renégociation du volet agricole de l’Alena
L’Eglise catholique mexicaine a demandé lundi la renégociation du volet agricole de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), estimant que les petits paysans mexicains risquaient d’être poussés à l’exil vers les Etats-Unis, faute de débouchés pour leurs produits.
Les africains anti Ape manifestent à Bruxelles
Environ 3.000 personnes selon les estimations des organisateurs et de la police belge ont répondu par leur présence ce vendredi 11 janvier 2008 dans les rues longeant les institutions Européenne de Bruxelles à l’appel du Collectif anti Ape, Sign4 africa, l’alliance panafricaniste, le collectif des Caraïbes etc, pour dénoncer les Accords de partenariat économique (APE) entre l’Afrique et l’Europe.
Débat sur les APE : Les grosses ficelles de Bruxelles
L’importance et la gravité de la question des Ape ne peuvent être mieux perçues qu’à travers les grosses ficelles dont certains responsables européens usent et abusent pour dérouter l’opinion africaine.
Le traité de libre-échange entre la Colombie et les Etats-Unis : de la guerre à la drogue à l’agroindustrie
Analyse du modèle de développement promu par le traité de libre-échange entre la Colombie et les États-Unis : spécialiser la Colombie dans la production agro-industrielles de variétés tropicales, et importer les aliments depuis les États-Unis, c’est à dire provoquer la perte de la souveraineté alimentaire colombienne.
Ape : à problème idéologique, solution idéologique
Le Cameroun a cessé d’être propriétaire de sa banane depuis la privatisation de l’Organisation camerounaise de la banane. Tout comme de son cacao et de son café depuis la liquidation de l’Oncpb. Les planteurs de banane sont devenus des ouvriers agricoles mal payés de la Spnp et autres... L’accès au marché européen est donc l’affaire des négociants européens. Lesquels nous imposent d’ailleurs les normes de production en fonction de leur marché qui est garanti. L’accès au marché européen cesserait d’être un prétexte pour ne pas rémunérer les paysans africains, si nous vendions nous-mêmes nos produits là-bas.
Appel des peuples d’Afrique à l’opinion publique européenne et internationale
Oui l’Afrique rejette les Accords de partenariat économique. L’Afrique ne s’oppose pas à l’Europe mais veut un partenariat compatible avec ses intérêts et ses aspirations.
La société civile malienne dit "non aux APE !"
La coalition malienne des organisations de la société civile a exprimé son refus, hier au stade Omnisports Modibo Kéïta de voir les autorités signer les APE. Le Pavillon du stade, qui a abrité le meeting, était plein à craquer d’hommes et de femmes dont un nombre important de jeunes.
Madagascar signe un accord intérimaire avec l’Europe
Faute d’Accord de partenariat économique (Ape) acceptable, un accord intérimaire a été signé afin d’assurer la continuité des flux commerciaux entre l’Europe et la Grande île.
Contre « le torpillage de l’intégration africaine » par les APE : Dakar, point de départ de la fronde contre les APE
La coalition des centrales syndicales du Sénégal au nombre de treize, a fustigé lundi les accords de partenariat économique (APE) dans une déclaration intitulée« Non au torpillage de l’intégration africaine », au cours de la marche organisée par la société civile sénéglaise à Dakar.
Manifestation à Dakar contre les Accords de partenariat économique entre l’Afrique et l’Europe
Environ 2.000 personnes ont marché lundi dans les rues de Dakar à l’appel d’une coalition soutenue par le gouvernement pour dénoncer les Accords de partenariat économique (APE) entre l’Afrique et l’Europe