Marche contre les Ape : Forte mobilisation des jeunes pour un partenariat gagnant-gagnant

Le Soleil (Dakar) | 8 janvier 2008

Marche contre les Ape : Forte mobilisation des jeunes pour un partenariat gagnant- gagnant

15h50, le signal est donné sur le boulevard de la République. La foule s’étend des environs du bloc des Madeleines à l’école Jeanne d’Arc. Elle est composée en majorité de jeunes qui brandissent des pancartes. “ Non au chantage économique ”, “ Oui au développement, et à la croissance, non à la régression des pays africains ”, Les Ape, un danger pour l’Afrique ”, “ la jeunesse dit non aux Ape ”. D’autres scandent des slogans hostiles aux Ape. “ Nous ne signons pas ”, lancent-ils. Les tee-shirt et foulards disent aussi non à la signature des accords de partenariat économique. Dans la foule, les drapeaux aux couleurs du Parti démocratique sénégalais flottent à côté de celui du Sénégal.

Les pancartes renseignent également sur la diversité des composantes de la manifestation. Syndicats, membres de la société civile, du patronat, sont bien dans les rangs sous l’œil vigilant des forces de l’ordre qui sont nombreux sur les lieux. Les manifestants rivalisent d’ardeur. Chaque camp veut marquer sa présence.

Devant les grilles de la présidence de la République, les manifestants sont accueillis par le Premier ministre, Hadjibou Soumaré, avec à ses côtés, le ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République, Zacharia Diaw, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom entre autres.

Après avoir reçu le mémorandum, le Premier ministre a souligné que la lutte n’est pas un combat d’un peuple contre un peuple. Il a remercié les organisateurs de la marche qui, selon lui, se sont approprié le désir de tous les peuples dans un monde qui est aujourd’hui en difficulté.

Un mémorandum remis à l’Ue

Cheikh Hadjibou Soumaré a laissé entendre que le président ne propose pas seulement un partenariat commercial. “ C’est un partenariat de développement bénéfique pour tous les peuples. Tout le monde est d’accord qu’il y a aujourd’hui beaucoup de difficultés dans le monde. Nous voulons un partenariat gagnant-gagnant. Le président est aux côtés des peuples d’Afrique pour le combat ”, déclare-t-il.

Il a ajouté que “ le combat est pour tout le monde. Le mieux être que nous voulons, nous le voulons pour les populations africaines et européennes ”. Et le Premier ministre de répondre aux propos selon lesquels l’Afrique est divisée : “ les Africains sont en train de travailler pour l’Unité africaine. On ne peut pas travailler en dehors de l’Union africaine, des grands ensembles. Dans tous les pays d’Afrique, il y a les grands ensembles ”.

La caravane s’ébranle et se dirige vers la place de l’Indépendance. Elle croise des jeunes qui ont à leur tête, le responsable des jeunes du Pds. Ils scandent également des slogans contre les Ape. L’ambiance s’intensifie. La foule augmente au fur et à mesure que les gens s’approchent du siège de l’Union européenne où un important dispositif sécuritaire est mis en place.

Le mémorandum est remis au chef de la délégation de l’Union européenne, Gilles Hervio, par le président de la Coalition contre les Ape et le Pr Iba Der Thiam. Interrogé sur la marche, le responsable de l’Ue s’abstient de toute déclaration. Il lance devant les caméras et les micros : “ sans commentaires ”, avant de regagner son bureau.

M. Agne précise que le document est mis en œuvre pour développer une position.

“ La principale raison de la manifestation, c’est dire en réalité que nous voulons un partenariat qui est gagnant-gagnant ”, déclare-t-il. “ Ce n’est pas dans l’adversité ”, ajoute-t-il.

Les marcheurs continuent leur chemin jusqu’ à la place des Tirailleurs, à la gare ferroviaire où ils seront remerciés par le Pr Thiam et les autres responsables libéraux.

REACTIONS... REACTIONS...

- Landing Savané, Aj/Pads : “ J’espère que l’Union européenne va revoir sa copie ”
C’est une marche que beaucoup de Sénégalais souhaitaient pour des raisons que nous savons tous. Le président a pris l’initiative de lancer une coalition contre les Ape qui est venue renforcer la position de la société civile. C’est avec beaucoup de satisfaction. La jeunesse est sortie massivement pour dire non à ces accords qui représentent un danger pour l’avenir de l’Afrique. J’espère qu’à la suite de cette manifestation, l’Union européenne reverra sa copie sur les accords et qu’il sera possible d’enclencher un véritable partenariat orienté vers le développement endogène du continent, parce que l’Afrique ne peut pas accepter d’être un souk de production de l’Europe et du monde industrialisé. C’est un système. On ne peut pas isoler l’Omc de l’ensemble du système. L’Omc est au cœur du dispositif, mais les accords de partenariat économique sont un élément important dans la mise en œuvre des politiques conçues par l’Omc.

- Farba Senghor, chargé de la Propagande Pds : “ C’est une mobilisation de la jeunesse ”
C’est une volonté de l’Afrique de se mobiliser pour lutter contre les Ape qui vont détruire nos économies, nos industries et mettre à genoux, les caisses de l’Etat avec des pertes de recettes. C’est une mobilisation générale de la jeunesse, parce que l’avenir appartient à la jeunesse. Les questions que nous sommes en train de traiter sont des questions qui concernent en premier plan la jeunesse africaine, la jeunesse sénégalaise.

- Mademba Sock, Unsas : “ Si nous signons, ça va être une catastrophe ”
Depuis sept ans, nous luttons contre les Ape. C’est pourquoi les syndicats avaient fait un plaidoyer pour fustiger l’insécurité alimentaire. Nous avons participé à la marche, parce que nous pensons que c’est notre combat. Le combat doit être élargi à tous les pays africains. Nous devons également aller à Bruxelles. Si nous acceptons, ça va être une catastrophe qui va s’abattre sur les peuples d’Afrique. Nous sommes dans le combat depuis 7 ans. Les hommes politiques viennent de se joindre au mouvement, le combat est le même.

Babacar DIONE

source : Le Soleil

Printed from: https://www.bilaterals.org/./?marche-contre-les-ape-forte