bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

géopolitique


Patrick Messerlin : « Derrière la multiplication des accords bilatéraux, un objectif de politique étrangère »
A l’occasion de la publication du rapport annuel de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur le commerce mondial et alors que le cycle de Doha sur la libéralisation du commerce patine depuis bientôt dix ans, Patrick Messerlin, directeur du Groupe d’économie mondiale de Sciences Po, revient sur les raisons de la prolifération des accords bilatéraux de libre-échange.
Palestine et Moyen Orient : Combattre le néolibéralisme et le pouvoir des Etats Unis
L’idée centrale de la stratégie du "Nouveau Moyen Orient" des Etats-Unis est l’intensification des politiques économiques néolibérales - comme la privatisation, les accords de libre échange, la réduction des dépenses du secteur public, l’ouverture à l’investissement étranger, la suppression des subventions d’Etat, etc. - dans tous les Etats de la région.
Pétition pour la suspension de l’Accord d’Association Union Européenne-Israël
Nous relayons la pétition pour la suspension de l’Accord d’Association Union Européenne-Israël, lancée par The Peace Cycle, et qui sera remise au Parlement Européen le 9 septembre prochain. Ci-dessous le texte de la pétition traduit par ISM.
Avis de néocolonialisme sur la Méditerranée
Faire progressivement converger les deux rives de la Méditerranée autour d’institutions homogènes garantissant l’économie de marché, la libre circulation des capitaux et « la concurrence libre et non faussée » devient le plan structurant de ce projet néocolonialiste, de contrôle des pays du Sud et d’augmentation des débouchés économiques pour les multinationales européennes.
L’UPM : espace de coopération ou instrument de domination ?
Le 13 juillet, se réuniront au Grand Palais parisien les 27 chefs d’Etats de l’Union européenne et ceux des autres 16 pays qui formeront ensemble la future Union pour la Méditerranée (UPM)
Vers une euroméditerranéité à la carte
L’Union européenne, confrontée à l’échec du processus de paix au Moyen-Orient, au refus de l’adhésion de la Turquie à l’Union et à sa marginalisation probable dans la reconstruction de l’Irak, pourrait l’inciter à redéfinir sa politique méditerranéenne et à lui apporter des ajustements.
L’accord Emirats-USA n’influera pas sur la politique étrangère (ministre)
La presse saoudienne avait écrit dimanche que Washington allait demander aux Emirats de cesser le boycottage d’Israël lors des négociations dont le premier round doit commencer mardi à Abou Dhabi.
Le libre-échange, les accords de commerce et le combat pour la liberté
Au coeur de la politique commerciale américaine, le multilatéralisme n’est pas l’unique option, loin s’en faut, dont dispose l’administration présidentielle pour structurer le système commercial international.
Un accord, pour quoi faire ?
Chiffres mis à part, l’accord est surtout « stratégique » pour... les États-Unis.