bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

TiSA

TiSA : Accord sur le commerce des services (Trade in Services Agreement)

Le TiSA est un nouvel accord commercial sur les services, en cours de négociations. Les discussions sur le TiSA se déroulent en dehors du cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l’Accord général sur le commerce des services (AGCS), même si elles ont débuté avec un groupe de membres de l’OMC. Le TiSA est expressément destiné à s’étendre au-delà de l’OMC / AGCS. S’il est finalisé, il pourrait devenir une partie intégrale de l’OMC, ou rester une simple entité propre. Ses dispositions seront dans tous les cas certainement intégrées au sein d’autres accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux.

Les pays suivants prennent part aux négociations sur le TiSA : l’Australie, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, l’Union européenne, Hong Kong, Israël, le Japon, le Liechtenstein, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, le Pakistan, le Panama, le Paraguay, le Pérou, la Corée du Sud, la Suisse, Taiwan, la Turquie et les Etats-Unis. Ces Etats représentent environ deux tiers du commerce mondial des services. Mais certains leaders économiques mondiaux tels que la Chine, l’Inde ou le Brésil sont absents de ces négociations, ainsi que les groupes BRICS et ASEAN qui en sont exclus. En septembre 2015, l’Uruguay et le Paraguay ont cessé de participer aux négociations, suite à une opposition populaire massive à l’accord.

Le TiSA a pour but d’éliminer la réglementation et la législation nationales relatives aux services. Par ailleurs, l’accord se caractérise par une forte asymétrie Nord-Sud concernant les positions de négociation, ce qui engendre des déséquilibres importants envers la marge de manœuvre donnée aux gouvernements en matière d’élaboration et de mise en œuvre de politiques nationales dans des domaines très vastes. Les « annexes sectorielles » du TiSA (chapitres clés) sont les suivantes : circulation des personnes, services financiers, télécommunications, transport, services aériens, services postaux, professions libérales, commerce électronique, fret, marchés publics, environnement, distribution directe, subventions, énergie et services liés à la santé. En plus de ces « annexes sectorielles », des « disciplines spécifiques » telles que la réglementation nationale, la transparence et l’emplacement sont aussi sur la table des négociations. Les États-Unis ont un intérêt spécifique pour la libéralisation des services financiers, des technologies de l’information et de la communication, des services postaux ainsi que pour les progrès accomplis sur la réglementation intérieure. La libéralisation des services financiers constitue aussi un intérêt majeur de l’Union européenne. En effet, de nombreux dirigeants de multinationales vivent dans l’Union européenne et aux Etats-Unis ; ils seraient les principaux gagnants de l’accord.

Certaines clauses inhérentes au TiSA sont particulièrement inquiétantes. C’est le cas de la clause de « statu quo », la clause « cliquet », le « traitement national » et l’utilisation de « listes négatives ». Ces dernières consistent à prendre des engagements sur la base de listes indiquant les secteurs que chaque partie veut exclure des négociations. Ce principe crée d’importants déséquilibres et s’écarte des dispositions du cadre multilatéral de l’OMC. Ces clauses et l’approche des listes négatives accroissent l’ouverture du marché, la libéralisation et la déréglementation, tout en affaiblissant le rôle de l’État.

La révélation des projets de texte du TiSA ainsi que l’analyse et la compréhension de ce qui est en jeu n’auraient pu être possible sans le rôle essentiel de Wikileaks. Dans de nombreux pays, les syndicats ont pris la tête des mouvements de résistance face au TiSA, du fait d’un secteur des services conséquent. Que ces employés travaillent dans des ports au Canada ou dans des hôpitaux en Inde, le TiSA représente une menace directe pour leurs emplois.

Contribution de REDES (Amis de la Terre Uruguay)


Un accord de commerce menace les services publics en Europe
A l’occasion de la présentation devant le Parlement européen des négociations de l’accord sur le commerce des services ( TISA ), de nombreux députés ont dénoncé le danger que cet accord faisait courir aux services publics dans les pays européens.
Le téléphone sonne Europe : l’accord sur le commerce des services (TISA)
L’autre traité que l’Union européenne négocie en secret avec les Etats-Unis.
WikiLeaks : transport, énergie et environnement au menu de l’accord sur le commerce des services
En pleine COP 21, l’organisation de Julian Assange dévoile de nouveaux aspects de cette négociation multilatérale menée très discrètement entre une cinquantaine de pays, qui prévoit une libéralisation accrue du secteur.
Silence Radio | L’Uruguay fait l’impensable et rejette le TISA, équivalent du Tafta
Cette décision historique n’a rencontré aucun écho dans les médias.
La Ville de Genève se déclare « zone hors TiSA »
Une majorité des élus a accepté une résolution hostile à une négociation entre Etats qui menacerait les services publics.
Wikileaks révèle l’avant-projet du Tisa, le traité de libre échange qui menace l’ensemble des services publics
Wikileaks vient de révéler l’avant-projet d’avril 2015 du Tisa (Trade in Services Agreement), un accord de libre-échange sur le commerce des services, qui va servir de base au prochain round de discussions, qui aura lieu la semaine du 6 juillet.
Accord sur le commerce des services (TISA) : décryptage du mandat de négociation
Le 10 mars dernier, les gouvernements européens ont donné leur accord à la publication du mandat de négociation du TiSA. Malheureusement, ce mandat reste peu fourni et très inaccessible pour les non-initiés au droit du commerce international.
TiSA : un accord géant de libre-échange en discrètes négociations
Réunis à Paris mardi 8 juillet pour préparer le prochain volet de la régulation financière européenne, les représentants du monde financier ne semblent pas être particulièrement au fait des négociations secrètes qui pourraient demain bloquer toute volonté régulatoire de 50 des plus grandes économies mondiales.

    Liens


  • ADETRA
    Nouvelles sur le TiSA et le TTIP, sur le site de l’Association de Défense des Travailleuses et Travailleurs
  • TiSA uncovered
    A coalition of concerned groups have created this site to give people across the world a chance to see what their governments are signing up to on their behalf and to create an international network of engaged activists and citizens. Maintained by Public Services International and Our World is Not For Sale. (EN, ES)
  • WikiLeaks on TiSA
    Leaks and analyses of the Trade in Services Agreement. Maintained by WikiLeaks.