L’UE va financer des réformes institutionnelles en Arménie

Nouvelles d’Arménie | jeudi 24 septembre 2009

L’UE va financer des réformes institutionnelles en Arménie

par Stéphane/armenews

L’Union européenne fournira à l’Arménie une aide technique de 33 millions d’euros (48 millions $) visant à faire des études pour devenir membre des accords de libre-échange avec le bloc des pays européens a déclaré un fonctionnaire de l’UE.

Les accords, qu’Erevan espère sceller dans quelques années s’inscrit dans le cadre de l’inclusion du pays dans le programme du Partenariat Oriental de l’UE. Il offre à six anciennes républiques Soviétiques une intégration beaucoup plus proche avec le bloc des 27 nations en échange des réformes politiques et économiques.

Les hauts fonctionnaires de la Commission Européenne de l’UE ont présenté plus de détails de l’arrangement, formellement lancé en mai, au début d’un atelier de deux jours à Erevan suivi par des fonctionnaires du gouvernement arménien et des représentants de la société civile. John Kjaer, le chef d’une unité de la Commission surveillant le Partenariat Orientale, a dit aux participants que l’Arménie recevra de l’aide vers 2011-2013 pour s’engager dans « la construction d’une institution compréhensive » qu’il a qualifié de nécessaire pour le succès des pourparlers projetés.

« Cela est exactement conçu pour vous aider à vous préparer pour des négociations et négocier des accords d’association et l’instrument [les accords de libre-échange,] » a dit Kjaer. « Nous voulons que cela soit concentré sur des institutions fondamentales ».

« D’autre part, nous voulons que cela soit complet. Cela signifie que cela s’adresse à tous les obstacles auxquels ces institutions feront face dans leurs efforts ».

Le ministre arménien de l’économie Nerses Yeritsian, qui était aussi présent à l’atelier, a dit que le gouvernement arménien pense que les pourparlers sur le libre-échange pourraient être achevés dans trois ans. Mais il a noté que les fonctionnaires de l’UE sont moins optimistes sur ce délai.

« Les experts nous disent que le processus pourrait prendre cinq ans ou plus » a dit Nerses Yeritsian aux journalistes. « Mais nous verrons. Tout dépend de la formulation de nos objectifs ».

keywords: