UA: la Zone de libre-échange continentale africaine entrera en vigueur le 30 mai

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 1.6 Mb

Algérie Press Service | 3 mai 2019

UA: la Zone de libre-échange continentale africaine entrera en vigueur le 30 mai

ADDIS-ABEBA - La Commission de l’Union africaine (UA) a annoncé que l’accord portant création de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) africaine allait entrer en vigueur le 30 mai.

Le compte à rebours officiel avant activation de la ZLEC - d’une durée d’un mois - a été déclenché lorsque la Sierra Leone et la République arabe sahraouie démocratique (RASD) ont déposé leur ratification de l’accord auprès de la Commission de l’Union africaine, a déclaré jeudi soir l’UA dans un communiqué.

"Ces deux dépôts ont permis d’atteindre le seuil minimal de ratifications requis par l’article 23 de l’accord pour déclencher l’entrée en vigueur de la ZLEC. Celle-ci aura lieu 30 jours après le dépôt de la 22e ratification, qui a été effectué par la République sahraouie", a indiqué le communiqué. "L’accord sur la ZLEC entrera donc en vigueur le 30 mai 2019", a-t-il déclaré.

"Il ne reste plus maintenant à l’Union africaine et aux ministres africains du Commerce qu’à finaliser leur travail sur les instruments de soutien, afin de faciliter le lancement de la phase opérationnelle de la ZLEC lors du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement africains, le 7 juillet 2019", a précisé le communiqué.

Les instruments de soutien de la ZLEC comprennent des règles d’origine, le calendrier des concessions tarifaires sur le commerce des marchandises, un mécanisme de surveillance et d’élimination des obstacles non tarifaires au commerce en ligne, une plate-forme de paiement et de règlement numériques, et un portail d’observation du commerce africain, a indiqué le bloc panafricain de 55 membres.

L’UA a déclaré que les ratifications du Zimbabwe et de la Gambie étaient également attendues sous peu, les parlements des deux pays ayant récemment ratifié l’accord.

Les ministres africains du Commerce "doivent se réunir à Kampala, capitale de l’Ouganda, durant la première semaine de juin, afin d’inspecter l’avancement du travail sur ces instruments de soutien en prévision du Sommet extraordinaire sur la ZLEC", a déclaré l’UA.

Le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a ajouté que l’accord de libre-échange continental était un "processus qui permettrait de créer un vaste marché, essentiel au renforcement des échanges et des investissements sur le continent".

L’accord portant création de la ZLEC a été signé par 44 pays africains lors de son lancement en mars 2018 à Kigali, la capitale du Rwanda.

Il aspire à créer un continent exempt de droits de douane, qui soit à la fois capable de développer les entreprises locales, de stimuler le commerce intra-africain, de favoriser l’industrialisation et de créer de nouveaux emplois.

Ce pacte de libre-échange continental ouvre la voie à une accélération de la mise en place de l’Union douanière continentale et de l’Union douanière africaine, a souligné l’UA.

La ZLEC sera la plus vaste zone de libre-échange au monde par le nombre de pays. Elle regroupera plus de 1,2 milliard de personnes, avec un produit intérieur brut (PIB) combiné de 2 500 milliards de dollars américains.

Une fois opérationnel, cet accord de libre-échange devrait également conduire à une hausse de 52 % du commerce intra-africain d’ici 2020, selon la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

keywords: