bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

énergie


Les sables bitumineux canadiens afflueront bientôt dans les carburants européens
Le Parlement européen n’est pas parvenu à barrer la voie à une proposition de la Commission qui atténue la portée de la directive sur la qualité des carburants, sur fond de dérèglementation imposée par le pacte commercial euro-canadien.
Sauver le climat exige de stopper Tafta !
Comment les accords de libre-échange transatlantiques sabordent allègrement la transition énergétique
Les mouvements sociaux dénoncent l’emprise du secteur privé sur le Sommet sur le Climat de Ban Ki-moon
Les mouvements sociaux soulignent que vouloir stopper les dérèglements climatiques impliquerait de mettre fin au régime de libre-échange qui permet de poursuivre une croissance sans fin et d’assurer des profits sans limite aux multinationales.
AGOA : Un accord de libre-échange inégalement profitable en Afrique
Parmi les annonces faites pendant le sommet USA-Afrique de Washington, on retient l’engagement de Barack Obama à travailler pour que l’accord de libre échange entre les Etats-Unis et l’Afrique soit reconduit. En réalité, très peu de pays africains tirent profit de l’AGOA et un nombre limité de produits sont concernés : il s’agit essentiellement des hydrocarbures.
Les négociations TAFTA et CETA utilisées pour affaiblir la législation climatique européenne

Les Amis de la Terre, Greenpeace, Sierra Club et Transport & Environnement publient aujourd’hui un nouveau rapport « Marchandages douteux », révélant comment les gouvernements des États-Unis et du Canada, poussés par les lobbies pétroliers, utilisent les négociations commerciales actuelles pour forcer l’Union européenne à donner un accès illimité à son marché aux sables bitumineux, source de carburant qui a pourtant des impacts climatiques, sociaux et environnementaux dévastateurs.
Ilana Solomon : « En matière d’énergie et de climat, le TTIP nous entraîne exactement dans la mauvaise direction. »
On parle beaucoup des méfaits potentiels du projet de traité transatlantique de commerce et d’investissement pour l’Europe et ses régulations. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, ses conséquences pourraient être tout aussi désastreuses, notamment en ce qui concerne l’enjeu des gaz et pétrole de schiste.
TAFTA : les négociateurs sont-ils en train de brader la transition énergétique ?
L’Union européenne serait en train de « sacrifier toute possibilité de transition énergétique » sur une base de décision parfaitement antidémocratique.
L’accord commercial entre l’UE et le Canada menace les interdictions de la fracturation hydraulique
L’Accord Économique et Commercial Global en cours de négociations entre l’Union Européenne et le Canada accorderait aux compagnies énergétiques des possibilités étendues pour venir défier les régulations et interdictions de développement du gaz de schiste (par la fracturation hydraulique, dommageable pour l’environnement) démontre un nouveau rapport du Corporate Europe Observatory, Conseil des Canadiens et Transnational Institute.
Deux éléments nouveaux pour l’avenir du sucre
Deux éléments nouveaux — la place du sucre dans les APE et le développement de la production de biocarburants — dessinent peu ou prou l’avenir de la filière sucre de La Réunion.
Doris Leuthard au Brésil : accord crucial
La Suisse et le Brésil ont signé un protocole d’entente en vue de créer une commission économique conjointe. Cette commission examinera la possibilité de conclure un accord de libre-échange, ce que souhaite l’industrie d’exportation helvétique, à l’instar de ce qui a été réalisé avec le Mexique.
Mexique : crise nationale autour de la tortilla
Depuis la signature en 1994 de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), le Mexique est devenu plus dépendant du maïs américain subventionné. Ainsi, l’augmentation de la production d’éthanol aux États-Unis a considérablement réduit l’approvisionnement en maïs à des fins de consommation, poussant les prix à la hausse, au Mexique comme à l’échelle internationale.
Algérie-UE : un protocole d’accord sera signé fin mai
Alors qu’il n’était pas couvert à l’origine par l’accord d’association, le secteur de l’énergie fera l’objet d’un dialogue de haut niveau et d’un protocole d’accord entre l’Algérie et l’Union européenne.