bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

ZLÉA

Parfois comparée à un « ALÉNA sur les stéroïdes », la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA) était une tentative d’étendre l’ALÉNA à 34 pays dans l’hémisphère occidental (sans Cuba)

Du Canada à l’Argentine, la ZLÉA a suscité l’opposition musclée des mouvements sociaux, des syndicats, des ONG et des communautés qui se mobilisent contre les politques néolibérales dont la ZLÉA fait la promotion.

Plusieurs gouvernements — dont l’Argentine, le Brésil et le Vénézuela — sont devenus de plus en plus critques du programme des États-Unis dans les négociations de la ZLÉA.

Finalement, lors du Troisième Sommet des Amériques à Mar del Plata (Argentine) au début novembre 2005, la ZLÉA a été laissée pour morte après que les États-Unis eurent échoué à vaincre l’opposition farouche du Vénézuela et des pays du Mercosur.

Depuis, le programme de la ZLÉA est resté lettre morte, même s’il y a eu une tentative de relancer l’initiative en septembre 2008, renommée « Voie vers la prospérité dans les Amériques », avec l’appui de plusieurs pays sud-américains.

La défaite de la ZLÉA est à la base des motivations des États-Unis d’augmenter la pression pour l’adoption de l’Accord sous-régional de libre-échange pour l’Amérique centrale (CAFTA) et les différents accords bilatéraux de libre-échange et d’investissements de vaste portée avec plusieurs pays de la région.

dernière mise à jour : mai 2012


Mobilisations des peuples contre l’ALCA-ZLEA - Traité$ de libre-échange aux Amériques
La Zone de libre échange des Amériques (ALCA-ZLÉA-FTTA) entre 34 pays du continent américain est en négociation. Peu d’informations sur ce sujet arrivent jusqu’au public francophone, alors que les intérêts en jeu sont immenses.
Une rivalité Nord/Sud sur le matériel génétique : le chapitre de la ZLÉA sur la propriété intellectuelle
En novembre 2002, un avant-projet de Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA) a été rendu public. Cet avant-projet s’avère, en fait, une compilation des propositions négociées par les trente-quatre gouvernements des Amériques et la quasi-totalité d’entres elles sont toujours entre crochets, indiquant qu’elles ne font pas encore l’objet d’un consensus.