bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Maroc

Jouissant d’un statut particulier puisqu’il est l’un des seuls États africains à avoir signé un accord de libre-échange (ALE) avec Washington, et conscient de sa position centrale entre les États-Unis (ÉU) et l’Union européenne (UE, avec qui il a des relations commerciales privilégiées en raison d’un ALE), le gouvernement marocain est quelque peu présomptueux quand il s’agit d’ALE et de son propre rôle dans leur promotion en Afrique et dans le monde arabe.

En plus des ÉU et de l’UE, le Maroc a signé des ententes avec l’Association européenne de libre-échange (AELE), le Mercosur, la Turquie et les Émirats arabes unis. Il également un membre actif de l’Accord d’Agadir et de la Grande Zone arabe de libre-échange (GAFTA). Le royaume négocie une nouvelle entente avec Singapour et la Mauritanie et pourrait entamer des pourparlers avec le Vietnam. Il a aussi signé un important accord sur le commerce et l’investissement avec l’Union monétaire et économique ouest-africaine à la fin novembre 2008, grâce auquel les entreprises marocaines veulent développer et investir le secteur bancaire, les télécommunications et d’autres secteurs. En Europe, un ALE sur l’agriculture signé récemment a suscité l’opposition des petits fermiers et d’organisations de défense des droits de la personne, qui dénoncent le fait que l’accord encourage l’exploitation du territoire contesté du Sahara occidental.

dernière mise à jour : mai 2012
photo : Mohammenko/CC BY-SA 3.0


Maroc : Pour une réorientation des accords de libre-échange
Trois chercheurs suggèrent d’« infléchir les accords de libre-échange déjà conclus dans le sens d’accords de co-développement ».
Maroc-Turquie : Les détails de l’amendement de l’accord de libre échange approuvé par le Conseil de gouvernement
Les principales modifications apportées à l’accord de libre échange entre le Maroc et la Turquie sont l’adoption d’une liste négative de plus de 1200 produits locaux impactés par les importations turques.
Le Conseil de gouvernement approuve l’accord instituant le partenariat du Royaume du Maroc avec la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord
Cet accord entend déterminer le cadre de coopération en préservant les relations commerciales bilatérales tels que stipulés par l’accord euro-méditerranéen de 1996 et établir une zone de libre-échange.
ALE Maroc-Turquie : les textiliens étouffent
L’objectif des textiliens est de se réapproprier le marché local, l’essentiel des acteurs du secteur s’étant tourné vers l’export.
Le Maroc et la Turquie ont convenu de revoir leur Accord de libre-échange
Le Maroc et la Turquie ont tenu la 5e session du comité mixte de l’Accord de libre-échange liant les deux pays.
La ministre du Commerce turc au Maroc pour sauver l’Accord de libre échange
Les relations économiques entre le Maroc et la Turquie se sont montrées tendues lorsque le Maroc a affirmé qu’il n’hésitera pas à rompre les relations commerciales avec la Turquie.
Le Maroc et le Japon signent un accord de promotion et de protection des investissements
L’ accord de promotion et de protection des investissements précise les traitements accordés aux activités d’investissement et aux investissements bilatéraux.
Révision des accords de libre-échange : ce qu’en pensent les exportateurs marocains
Les exportateurs également le fait qu’en dépit de l’existence des accords de libre-échange, l’accès aux marchés des pays partenaires pour les entreprises marocaines demeure difficile.
MHE à Istanbul : "Le Maroc n’hésitera pas à dénoncer l’ALE avec la Turquie..."
Une commission technique Maroc-Turquie va être mise en place pour étudier les possibilités de rééquilibrer les échanges commerciaux entre les deux pays.
Le Maroc réfléchit à rompre l’accord de libre-échange avec la Turquie
Le ministère de l’industrie et du commerce planche sur la réalisation d’une étude globale sur l’impact des différents accords de libre-échanges signés par le Maroc.