Coopération bilatérale - Opportunités accrues pour l’investissement américain

La Sentinelle | 22-09-2006

Le Trade and Investment Framework Agreement (TIFA) entre Maurice et les Etats-Unis jette les bases d’une coopération économique plus active entre les deux pays. “La signature de l’accord générera un intérêt certain de la part des opérateurs américains”, affirme le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis, Stephen Schwartz.

Celui-ci animait mercredi un point de presse à l’ambassade à Port-Louis sur le nouvel accord économique entre les Etats-Unis et Maurice.

Le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international, Madan Dulloo, et le Deputy US Trade Representative, Karan Bhatia, ont signé un TIFA lundi dernier à Washington.

Pour le chargé d’affaires américain à Maurice, le TIFA traitera, en sus du commerce et de l’investissement, plusieurs autres sujets, dont la propriété intellectuelle, la main-d’œuvre, le développement des compétences industrielles et la protection de l’environnement.

Ce sont les exportations vers les USA et l’investissement des entreprises américaines à Maurice qui intéressent en premier lieu les Mauriciens. “L’accord va permettre plus de contacts entre les gouvernements et les secteurs privés des deux pays. Des discussions seront organisées pour identifier les opportunités”, souligne Stephen Schwartz.

Les Etats-Unis ont signé des accords bilatéraux avec plusieurs pays. Certains de ces arrangements prennent la forme de zones d’échanges préférentielles -(ZEP) et d’autres des zones de libre-échange (ZLE). Pour l’instant, l’accord de commerce et d’investissement ne s’est pas encore développé en une ZEP ou une ZLE.

Les rapports commerciaux entre les deux pays ont évolué ces dernières années sous l’African Growth and Opportunities Act (Agoa). Cette loi américaine qui vise à promouvoir essentiellement les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique subsaharienne. Maurice a pu développer un important marché pour ses vêtements grâce à l’Agoa. Toutefois, le pays n’a pas pu attirer beaucoup d’investissements américains.

Complémentaire de l’Agoa

“L’Agoa n’était pas prioritairement axé sur la promotion de l’investissement américain en Afrique. Toutefois, plusieurs entreprises se sont implantées à Maurice et ailleurs sur le continent pour profiter des avantages de l’Agoa”, précise Stephen Schwartz.

Le TIFA sera complémentaire de l’Agoa tant sur le plan des échanges commerciaux que sur celui du mouvement des capitaux.

Pour le représentant diplomatique, la conclusion de cet accord témoigne de la reconnaissance de l’administration américaine du rôle de Maurice dans les négociations sous l’Agoa et de sa contribution à l’Organisation mondiale du commerce.

Notre développement économique intéresse aussi les Américains. “Nous souhaitons voir répliquer le modèle économique mauricien ailleurs. Maurice dispose d’un bon système de justice et de gouvernance. Son système économique encourage le secteur privé à opérer librement”, constate l’intervenant.

keywords:
source: