Haïti-Ue-Ape : La coalition « Bare Ape » appelle le parlement à ne pas ratifier l’accord

AlterPresse | lundi 21 décembre 2009

Haïti-Ue-Ape : La coalition « Bare Ape » appelle le parlement à ne pas ratifier l’accord

P-au-P, 21 déc. 09 [AlterPresse] --- La coalition nationale « Bare Ape » dénonce la signature de l’Accord de partenariat économique (Ape) par le gouvernement haïtien et demande au parlement de ne pas ratifier le document.

Lors d’une conférence de presse le 18 décembre, la coalition lance un appel à la mobilisation contre « cette décision malheureuse » et rejette l’idée défendue par les signataires, qui fconsidèrent l’Ape comme un « outil de développement ».

« Il apparait clairement que l’Ape est un outil de domination, un outil de recolonisation, qui va entraver davantage la marge de manœuvre de l’État haïtien dans la définition de politiques de développement et renforcer la dépendance économique », estime Camille Chalmers, directeur exécutif de la Plateforme haitienne de plaidoyer pour un développement alternatif (Papda).

L’économiste souligne que cet accord « libéralise à près de 80% les échanges de produits avec l’union européenne, tout en ouvrant un certain nombre de secteurs vitaux comme les services. »

Pour les organisations membres de la coalition, le choix du 10 décembre, journée internationale des droits humains, pour signer cet accord, est révélateur. « l’Ape va ouvrir la voie à davantage de violations des droits humains, surtout qu’il prive la population de l’accès aux droits économiques, sociaux et culturels », soutiennent-elles.

La coalition qui a toujours mis en relief le fait qu’Haïti constitue un marché moins important que l’Ue, craint que l’Ape, qui les met désormais sur le même pied d’égalité, n’aggrave la situation économique du pays en détruisant la production nationale qui est assurée en grande partie par la paysannerie.

« Du temps des conventions de Lomé et sous les régimes économiques antérieurs, Haïti a bénéficié du Tout Sauf les Armes (Tsa), un régime non réciproque avec l’Ue qui permettait au pays d’exporter ses produits vers les marchés de l’union sans droits de douanes », rappelle Ricot Jean Pierre de la Papda.

« En retour il pouvait taxer à sa guise les produits en provenance de ces pays (d’Europe). Mais malgré tout la balance commerciale du pays est restée négative », relève-t-il.

La coalition « Bare Ape » recommande au gouvernement de revenir sur sa décision et de privilégier des partenariats alternatifs dans la région avec des pays ayant un niveau de développement proche de celui d’Haïti.

Elles sollicitent également que 30% du budget national soit accordé à l’agriculture et que l’État encourage l’investissement local.

La coalition qui regroupe diverses organisations de la société civile, a initié depuis 2007 un vaste plaidoyer contre la signature de l’Ape. [kft gp apr 21/12/2009]

source: AlterPresse