L’UE marque son désaccord avec l’OMC au sujet de la banane

Afrik.com | mardi 2 septembre 2008

L’UE marque son désaccord avec l’OMC au sujet de la banane

La production ACP toujours menacée en Europe

L’Union européenne a fait appel de la décision de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui l’a condamnée pour son régime d’importation de bananes jugé discriminatoire à l’égard des pays producteurs d’Amérique latine, et favorable aux pays du Groupe Afrique, Caraibes Pacifique (ACP), a-t-on appris mardi de source officielle.

par Panapress

Selon un porte-parole européen s’exprimant devant la presse à Bruxelles, l’Union européenne considère qu’elle a mis fin au régime préférentiel accordé aux ACP, après la signature, au début de cette année, des accords intérimaires de libre-échange compatibles avec les règles de l’OMC avec certains pays ACP.

Ne pouvant conclure des Accords de partenariat économique (APE) complets avec l’ensemble des pays ACP avant le 1er janvier 2008, l’Union européenne a signé des accords de libre-échange avec certains d’entre eux, en attendant la conclusion d’accords complets avec chacune des 6 régions ACP, à savoir Afrique de l’ouest, Afrique de l’est, Afrique centrale, Afrique australe, ainsi que le Pacifique, et les Caraïbes.

A ce jour, seule la région Caraïbes a conclu un APE complet avec l’Union européenne. Pour les 4 régions d’Afrique, seuls deux pays, la Côte d’Ivoire et le Cameroun ont signé les accords intérimaires de libre- échange compatibles avec les règles de l’OMC.

Avec une production totale dépassant les 400.000 tonnes par an, la Cote d’Ivoire et le Cameroun se trouvent être les plus gros producteurs de bananes d’Afrique.

L’Union européenne avait menacé que les bateaux européens ne transporteraient plus les bananes ivoiriennes et camerounaises, si les deux pays ne signaient pas avant le 1er janvier 2008, les accords de libre-échange avec l’UE.

Le régime d’importation de banane en vigueur depuis le début de cette année, accorde l’accès, sans droit de douane, au marché européen d’un contingent de 775.000 de bananes en provenance des producteurs ACP.

Tandis que pour la banane dite « dollar » (en provenance des pays d’Amérique latine), l’Union européenne exige un droit de douane de 176 euros la tonne.

Les pays ACP sont opposés à l’annulation ou réduction du droit de douane exigé pour la banane dollar, estimant que une telle mesure permettrait aux pays d’Amérique latine d’inonder le marché européen de la banane dollar au détriment des pays ACP.

Sans être dans l’impasse, on ne voit pas comment les négociations en vue de la conclusion des APE avec les pays d’Afrique pourraient évoluer, sachant que des pays africains dont le Sénégal, sont farouchement opposés aux APE.

Le président Abdoulaye Wade du Sénégal propose la conclusion des APD, (Accords de partenariat pour le développement), privilégiant la dimension développement, contrairement aux APE qui favorisent le commerce entre l’Union européenne et les pays ACP.

Les APE ont pour objectif la création, à terme, des zones de libre-échange entre l’UE et les 6 régions ACP, avec pour finalité l’intégration progressive et harmonieuse des ACP dans l’économie mondiale.

source: Afrik.com