Les accords commerciaux avec l’UE inquiètent des pays ACP

Interlink 10/06/2008

Les accords commerciaux avec l’UE inquiètent des pays ACP

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) — Les Accords de partenariat économique (APE), signés entre les pays en développement et l’Union européenne (UE) n’ont pas seulement sapé les acquis de la coopération mais ont également affaibli les négociations engagées par le groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) au niveau de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a annoncé lundi le ministre éthiopien des Finances et du Développement économique, Sufian Ahmed.

En ouvrant le 87ème réunion du Conseil des ministres des ACP à Addis-Abeba lundi, M. Ahmed a déclaré que les APE devaient faire l’objet de négociations prudentes en faisant les références appropriées et adéquates aux dispositions de l’Accord de Cotonou qui formait initialement la base de l’aide et des échanges entre l’UE et le groupe des ACP.

"Nous sommes confiants dans le fait que la situation est loin d’être désespérée", a-t-il indiqué en exprimant son optimisme sur le fait que les questions litigieuses des APE pourraient être renégociées avant que les accords soient totalement signés.

Selon le ministre, les pays ACP ont besoin d’une période de transition suffisamment longue pour étudier les APE et l’application des accords doit être liée à des séries d’indicateurs de développement plutôt qu’à un calendrier arbitraire.

L’opinion qui prévaut au niveau de la réunion est que les APE en sont à un tournant décisif, tandis que certaines régions et pays ACP ont déjà signé ces accords et que d’autres ont demandé du temps.

Par ailleurs, le ministre djiboutien de la Solidarité nationale et actuel président du Conseil des ACP, Mohamed Ahmed Awaleh, a rappelé aux ministres que l’Accord de Cotonou, tel que révisé en juin 2005 au Luxembourg, entrerait en vigueur le 1er juillet 2008.

Il a encouragé les Etats ACP qui n’ont pas ratifié le document à le faire rapidement car, une fois entré en vigueur, il entraînerait la mise en service du 10ème Fonds européen de développement (FED).

Considérant les APE comme un point majeur de l’agenda de la réunion, M. Awaleh a indiqué que seulement une des six régions formant le groupe ACP a signé un APE régional complet le 31 décembre 2007.

Certains pays des autres régions ont signé des accords intérimaires afin d’éviter de trop dénaturer leurs régimes commerciaux avec l’UE, le 1er janvier 2008.

"Des questions importantes sont en suspens, en particulier, la nécessité et les ressources pour faire des APE des instruments véritales pour le développement et le renforcement de l’intégration régionale.

"Le groupe ACP s’inquiète toujours, de leur forme actuelle, car les APE peuvent, dans plusieurs régions, entraver l’intégration régionale", a affirmé M. Awaleh, tout en exprimant l’espoir que la réunion ne manquerait de parvenir à un consensus sur cette question.

source: Interlink