bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Mise en oeuvre de l’ALE entre Rabat et Washington en 2006

Angola Press, le 22 juillet 2005

Mise en oeuvre de l`ALE entre Rabat et Washington en 2006

Rabat, Maroc, 22/07 - Le Premier ministre marocain, Driss Jettou, a annoncé, jeudi soir, que la mise en oeuvre de l`accord de libre échange (ALE) conclu entre le Maroc et les Etats-Unis, est prévue en janvier 2006, lors d`un point de presse conjoint à Rabat avec le secrétaire adjoint par intérim au département américain du Commerce, M. David Sampson, en visite dans le royaume chérifien.

Cet accord a été signé, le 15 juin 2004, par le représentant des Etats-Unis au Commerce extérieur, Robert Zoellick et le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Taib Fassi-Fihri.

Le Premier ministre s`est réjoui de l`excellence des relations maroco-américaines et de la volonté qui "anime les deux pays de les approfondir dans tous les domaines".

Il a en outre, précisé que ses entretiens avec le responsable américain ont porté sur le "Millenium challenge account" qui constitue pour le Maroc une opportunité pour présenter des "programmes intégrés" en août et septembre prochains.

M. Sampson a, de son côté, exprimé la volonté des Etats-Unis d`agir, de concert avec le Maroc, pour mettre en oeuvre l`accord de libre échange et pour aller de l`avant dans le "Millenium challenge account".

L`accord de libre-échange américano-marocain éliminera les droits de douane pour 95 % des échanges bilatéraux de produits de consommation et industriels, et les droits de douane restants seront éliminés d`ici neuf ans.

Le Maroc importe pour 11 milliards de dollars de marchandises des Etats-Unis qui lui exportent des produits pour 475 millions dollars.

Les produits américains qui entrent au Maroc sont assujettis à des droits de douane de 20% en moyenne, et les produits marocains sont soumis aux mêmes droits de 4%.

En 2001, les Etats-Unis se plaçaient en position de 6ème client du Maroc avec 4,1% du total de ses ventes et en 8ème fournisseur avec 3,7% de ses importations, alors que l`Union européenne compte pour les deux tiers environ des échanges extérieurs du Maroc. Elle a été en 2001, à l`origine de 56% des importations du royaume chérifien et destinataire de 74% de ses exportations.

Le responsable américain, qui a entamé mercredi une visite de trois jours au Maroc, a eu déjà des entretiens avec plusieurs responsables, hommes d`affaires et opérateurs économiques.

Il a, de même, visité la Centrale thermique de Jorf Lasfar, au sud de Casablanca et le Centre royal de télédétection spatiale de Rabat.


 source: Angola Press