bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Pression d’élus américains pour l’accord de libre-échange Suisse-USA

JPEG - 37.1 kb

RTS | 8 octobre 2019

Pression d’élus américains pour l’accord de libre-échange Suisse-USA

par Raphaël Grand

Les négociations sur l’accord de libre-échange entre la Suisse et les Etats-Unis pourraient s’accélérer. Vingt élus américains du Congrès ont envoyé lundi une lettre à Robert Lighthizer, le négociateur en chef américain, sur les questions commerciales, a constaté la RTS.

Et parmi ces 20 élus, il y a Don Beyer, l’ancien ambassadeur américain en Suisse. Ce démocrate de Virginie est à la manœuvre et demande à Robert Lighthizer d’accélérer et, surtout, de donner la priorité aux négociations avec la Suisse.

Lighthizer est accaparé depuis des mois par les négociations avec la Chine, mais ces 20 élus de la Chambre poussent pour qu’il s’intéresse aussi à la Suisse. Ils précisent qu’il s’agit d’un pays plutôt libéral, qui ne fait pas partie de l’Union européenne, et qui possède une balance commerciale plutôt équilibrée avec les Etats-Unis... un détail qui a son importance pour le président américain Donald Trump.
Un accord "à moindre frais"

Autre argument avancé, l’accord de libre-échange avec la Suisse serait un accord à "moindre frais", c’est-à-dire qui risque de demander peu de ressources à l’administration américaine.

L’accord de libre-échange fait partie des priorités diplomatiques pour la Suisse aux Etats-Unis, et le nouvel ambassadeur suisse Jacques Pitteloud, arrivé cet été à Washington, a d’ores et déjà salué l’initiative des élus américains.

Par la voie diplomatique trumpienne, c’est-à-dire sur Twitter, l’ambassadeur Pitteloud a remercié Don Beyer pour cette initiative bipartisane. Contactée lundi soir par la RTS, l’ambassade suisse n’indique pas si cette lettre a été coordonnée avec les élus du Congrès et renvoie au tweet de l’ambassadeur Pitteloud, qui rappelle que malgré sa taille, la Suisse est le premier investisseur étranger aux Etats-Unis dans le secteur de la recherche et du développement.

La perspective des élections de 2020

Robert Lighthizer sera-t-il réceptif à l’appel des 20 élus du Congrès? Il y a en tout cas une fenêtre d’opportunité que les diplomates suisses veulent sûrement exploiter. Donald Trump, à une année de la présidentielle, ne serait peut-être pas contre une victoire commerciale, certes modeste, en concluant un accord de libre-échange avec cette Suisse plutôt appréciée des conservateurs à Washington.

Et toujours dans le contexte des élections de 2020, il faut se rappeler que l’actuel ambassadeur américain en Suisse, Ed McMullen, très proche de Trump, a annoncé son départ de Berne à la fin 2020. Pour la diplomatie suisse, son départ fait sans doute partie de l’équation. Il faut donc se dépêcher…


 source: RTS