bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Pro Natura recommande le rejet de l’accord de libre-échange avec l’Indonésie

JPEG - 337.3 ko
Photo : Pro Natura

Pro Natura | 21 janvier 2021

Pro Natura recommande le rejet de l’accord de libre-échange avec l’Indonésie

Non à un accord commercial qui encourage les atteintes à l’environnement sous couvert de pseudo-durabilité.

Après l’échec malheureux de l’initiative « Multi­nationales responsables », nous sommes à nouveau appelés à nous prononcer dans les urnes le 7 mars prochain sur un sujet économique : l’accord de libre-échange conclu par nos autorités avec le gouvernement indonésien. Les ravages provoqués dans ce pays par la culture de l’huile de palme sous forme d’immenses plantations en monoculture sont bien connus : déforestation massive, destruction dramatique de la bio­diversité, émissions gigantesques de C02.

Grâce à la mobilisation de nombreuses organisations, dont Pro Natura, l’accord n’autorise pas une importation sans limite de l’huile incriminée. Les négociateurs ont en effet introduit des conditions qui visent surtout à limiter les quotas détaxés et à ne pas menacer la production d’huiles végétales suisses.

Un outil de « greenwashing » à grande échelle

Les critères de durabilité promis au niveau de la production ne sont en revanche pas à la hauteur. Ils s’appuieront sur les normes de la très contestée RSPO (Round Table for Sustainable Palm Oil), souvent décrite comme un outil de « greenwashing » à grande échelle.

Notre organisation-sœur WALHI/Amis de la Terre Indonésie est claire : l’accord n’apporte aucune base solide pour se diriger vers l’agroécologie et les conditions d’une production alimentaire soutenable dont le pays a besoin. Au contraire, il renforcera la puissance des multinationales et pénalisera les petits agriculteurs, qui n’auront par exemple plus accès à la diversité de semences indigènes.

Un tel accord relève d’une logique productiviste et de commerce mondialisé, qui n’est plus de mise à l’heure de l’urgence écologique que nous vivons au niveau planétaire. Le Conseil des Délégués de Pro Natura, suivant en cela l’avis du Comité central, a décidé de recommander de voter NON à l’accord de libre-échange avec l’Indonésie.


 source: Pro Natura