bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

agriculture | paysans | alimentation


Agriculture : accord de libre-échange avec l’Union européenne refusé
Les maraîchers suisses ne veulent pas d’un accord de libre-échange agricole avec l’UE. Ils promettent de se battre "jusqu’au bout", référendum compris. L’argument de la baisse des prix pour le consommateur n’est que de la poudre aux yeux, selon eux.
Évaluation à mi parcours des négociations de l’APE entre les régions ACP et l’Union européenne : Contribution indépendante des réseaux régionaux d’organisations paysannes
Les réseaux d’organisations paysannes de cinq sous-régions ACP (Afrique australe, orientale, centrale, occidentale et région Caraïbes) ont procédé à leur propre examen à mi parcours de l’état d’avancement de la négociation de l’Accord de partenariat économique, en vue de contribuer à l’examen formel prévu à l’article 37.4 de l’Accord de Cotonou.
« Est-il possible de négocier des accords de développement entre l’UE et les ACP ? »
Les réseaux de producteurs des pays ACP présentent leurs contributions à l’Examen Formel et Complet des Négociations des Accords de Partenariat Economique
Opposition aux accords de partenariat économique : les paysans ouest-africains battent le pavé à Ouaga
La Confédération paysanne du Faso (CPF) a organisé, le 20 décembre 2006, à Ouagadougou, une marche contre les Accords de partenariat économique (APE) actuellement en négociation entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).
Suisse : Accord de libre échange avec l’UE
Après l’abandon du projet d’accord de libre-échange entre la Suisse et les Etats-Unis, certains milieux agricoles se sont ralliés à l’idée d’un accord agricole avec l’Union européenne (UE).
Pour la souveraineté alimentaire, refusons les Accords de Partenariat Economique UE-ACP !
Les organisations membres de Via Campesina en Afrique, en Europe et dans les Caraïbes considèrent que les Accords de Partenariat Economique (APE) entre l’Union Européenne (UE) et les pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP) sont une nouvelle menace pour les petits producteurs dans les quatre régions. Nous demandons le blocage définitif du processus de négociation et l’ouverture d’une période de débats et d’analyses des impacts du libre-échange sur les agricultures nationales. Des alternatives basées sur le droit à la souveraineté alimentaire existent.
El Salvador - Sombre bilan à sept mois de l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis
Après sept mois d’application de l’accord de libre-échange avec les États-Unis, de petits agriculteurs ainsi que des économistes d’El Salvador signalent que l’accord ne profite qu’à un nombre restreint de secteurs au détriment de la majorité de la production nationale et de milliers d’emplois.
Négociations agricoles Maroc-UE : Statu quo et navigation à vue
Pour la première fois le Royaume devra donner des concessions tarifaires à l’Union européenne dans le cadre de la libéralisation progressive de son secteur agricole.
Accords de Partenariat Economique (APE) : Changeons de cap !
Les APE doivent conforter la souveraineté alimentaire de l’Afrique et la politique agricole de la CEDEAO. Nous, paysans du Faso, sommes convaincus que l’agriculture est un métier qui doit nous permettre, à nous qui la pratiquons, de vivre dignement des fruits de notre travail.
Marrakech se pique aux plantes
Séduits par les plantes aromatiques et médicinales marocaines, les investisseurs américains comptent profiter pleinement de l’accord du libre-échange bilatéral US-Maroc.
Déclaration de Niamey
Déclaration des organisations francophones de la société civile à l’issue de l’atelier régional de réflexion et d’échanges sur les APE et les 9ème et 10ème FED (Niamey, Niger - 5 au 8 juin 2006)
Accords de Partenariat Economiques : les Agriculteurs vous parlent
A l’initiative du Réseau des Organisations paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), des leaders de trois réseaux d’organisations paysannes des régions ACP se sont réunis en parallèle à l’Assemblée parlementaire paritaire, à Vienne ce 19 juin 2006, afin d’évaluer le processus visant à instaurer des Accords de Partenariat Economiques entre leur région respective et l’Union Européenne
Bush envoie 6 000 soldats à la frontière du Mexique. Où l’Europe enverra-t-elle les siens quand les APE seront signés ?
Peut-être vous demandez-vous : "Qu’est-ce qu’un APE ?" Vous n’êtes pas le seul. Je viens en effet de rencontrer un député du parlement européen qui n’était pas plus au courant que vous. Mais là, c’est inquiétant !
Maroc-Egypte : la bataille agricole
La suppression des droits de douane sera au menu de la réunion de la Haute commission mixte maroco-égyptienne cette semaine. La partie marocaine exclut les produits agricoles. Les Egyptiens ne sont pas de cet avis.
Proposition du ROPPA pour la mise en oeuvre et la défense de la politique agricole de la CEDEAO (ECOWAP)
La présente note a pour objet d’identifier les enjeux et possibilités qui s’offrent aux pays de la CEDEAO pour mieux adapter les instruments aux objectifs de la politique agricole et à la mise en place d’un APE avec l’UE.
Ghana-Burkina : Les paysans veulent forcer les pas de l’intégration
Pour les paysans, une application de l’APE à l’état actuel de la situation serait un désastre. Ils demandent plutôt de renforcer certains instruments de l’intégration, précisément le Tarif extérieur commun (TEC) qui ne protège pas assez, selon eux, l’agriculture de la région.
Libre-échange : le Maroc a-t-il mal négocié l’accord avec les Emirats ?
L’accord de libre- échange entre le Maroc et les Emirats Arabes Unis signé en 2003 a-t-il été mal négocié ? Depuis quelques mois, les industriels marocains montent régulièrement au créneau pour se plaindre des effets dévastateurs sur l’économie locale des importations en provenance de ce pays, et ces dernières semaines, le malaise s’est accentué.
Accord de libre-échange Suisse-USA
Les négociations avancent. L’agriculture toujours inquiète.
L’Algérie confirme l’entrée en vigueur de l’accord d’association avec l’UE à compter du 1er septembre
Le patronat algérien redoute l’entrée en vigueur de cet accord, en estimant qu’« il y a un déséquilibre dans les concessions entre les deux parties, laissant apparaître un avantage flagrant pour l’Union européenne ».
« Submergeons le marché US ! »
Le consommateur suisse verra débouler dans son assiette le maïs OGM et le boeuf aux hormones ?