bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

ZALE

Greater Arab Free Trade Area, sometimes called Pan-Arab Free Trade Area or simply Arab Free Trade Area (especially in French)


Réunion arabe pour le suivi de la mise en œuvre de la Grande zone arabe de libre-échange
Le Comité de mise en œuvre et de suivi du Conseil économique et social arabe a tenu, consacrée à discuter de la mise en œuvre et de l’activation de la zone de libre-échange arabe.
Rezig : Les accords commerciaux ont maintenu l’économie nationale dans un état de dépendance
Les accords commerciaux de l’Algérie ont maintenu l’économie nationale dans un état de dépendance et de consommation continue de tout ce qui est importé, a indiqué le ministre du commerce.
Accords d’association et de libre-échange Algérie-UE, quel avenir ?
Alger évaluera son accord d’association avec l’Union européenne, ainsi que la Grande zone arabe de libre échange, l’accord préférentiel avec la Tunisie et le projet de la zone de libre-échange continentale africaine.
Les pays arabes décident de finaliser cette année leur zone de libre-échange
Les membres de la Ligue se sont résolus à encourager les investissements interarabes afin de lutter contre le chômage et la pauvreté, à l’origine des soulèvements populaires.
Grande zone arabe de libre-échange (Gzale) : L’Algérie négocie le bien-fondé de sa liste négative
Les discussions sur la liste négative de 1.260 produits, dont l’Algérie veut limiter l’importation auprès des pays membres de la Grande zone arabe de libre-échange (Gzale), se poursuivent
Grosse arnaque dans la ZALE : les produits arabes importés sont plutôt…chinois !
Une partie importante des produits importés, dans le cadre de la Zone Arabe de Libre Échange (Zale), ne sont pas en fait d’origine arabe mais plutôt chinoise.
L’adhésion de l’Algérie à la ZALE n’a pas été profitable
Dix mois après l’entrée en vigueur de cet accord contesté par le patronat, c’est l’heure d’un premier bilan.
Zone arabe de libre-échange : L’Algérie appliquera la réciprocité
L’Algérie réagit face au comportement protectionniste de certains pays membre de la zone arabe de libre-échange (ZALE). Les autorités algériennes s’apprêtent à appliquer le principe de la réciprocité dans l’application des « barrières non tarifaires » sur des produits importés de pays de la ZALE.
L’accord d’association avec l’Union européenne sera révisé, selon Alger
Entré en vigueur en septembre 2005, l’accord d’association Algérie-UE est très critiqué par les chefs d’entreprises algériens. Ces derniers estiment que l’accord a surtout profité aux exportateurs du Vieux continent au lieu de favoriser un équilibre entre les deux parties.
Zone arabe de libre échange : la CACI défend l’adhésion de l’Algérie
Contrairement au Forum des chefs d’entreprises (FCE), la Chambre Algérienne du Commerce et d’Industrie (CACi) voit d’un bon œil l’adhésion de l’Algérie à la Zone arabe de libre échange (ZALE).
« L’Algérie allait intégrer la grande zone de libre-échange en mars 2007 »
"S’il y a lieu d’avoir peur, c’est bien de l’ogre européen" dit le gouvernement algérien
Les opérateurs algériens inquiets après les accords de libre-échange
Les industriels algériens ne partagent pas l’optimisme du ministre du Commerce au sujet de la grande zone de libre-échange (Zale). Ils l’ont fait savoir, hier, avec des propos parfois très durs. Ils estiment ne pas être préparés pour subir encore la concurrence des produits arabes, notamment agroalimentaires, textiles... à compter du 2 janvier prochain.
L’Algérie confirme son adhésion à la zone arabe de libre échange
Un dossier a été soumis, il y a une semaine, pour confirmer l’adhésion de l’Algérie à la Zale.
L’Algérie a donné son accord pour signer la convention de la zone arabe de libre-échange
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a donné, au cours de la récente réunion de Riyadh, son accord afin de signer la convention pour la création de la zone arabe de libre-échange. Par ailleurs, l’Algérie, révélera-t-il, négocie actuellement son adhésion à l’Association européenne de libre-échange (AELE), composée entre autres de la Suisse et du Liechtenstein.
La zone arabe de libre-échange n’a pas atteint ses objectifs
La zone arabe de libre-échange, opérationnelle depuis janvier 2005, n’a pas atteint ses objectifs, a indiqué à Alger, Talait Dhafer, directeur général de l’Organisation arabe pour le développement industriel et minier (OADIM), cité le 20 août par la presse algérienne.
« L’Algérie n’est pas prête à un tarif de 0% d’un seul coup »
Si l’Algérie n’est nullement pressée d’intégrer la Zône arabe de libre-échange (ZALE), c’est principalement en raison de la demande faite d’éliminer tous les tarifs douaniers dès l’entrée en application de l’accord.
Intégration économique arabe : Profusion de verbes pour si peu d’actes
Au moment où les Etats-Unis d’Amérique intensifie l’effort pour la création de la grande zone de libre-échange du Moyen-Orient, la ZALE (zone arabe de libre-échange) rencontre d’innombrables écueils, tant administratifs, techniques que financiers.
Rabat entérine l’accord de libre-échange
L’initiative Royale, lancée à Agadir en mai 2001 pour la création d’une zone de libre-échange entre le Maghreb et le Machreq, a abouti à l’accord officiellement entériné dans la capitale du Royaume le 25 février dernier au niveau des ministres des Affaires étrangères de la Jordanie, de la Tunisie, de l’Egypte et du Maroc.