bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

TFTA

Depuis 2008, des discussions ont cours concernant la possibilité de fusionner les États membres du COMESA, la Communauté de l’Afrique de l’Est (CEA, 5 pays membres) et la Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC, 14 pays membres). En 2011, des leaders des 26 pays africains membres de ces 3 communautés économiques régionales ont annoncé leur intention de négocier une zone de libre-échange tripartite qui engloberait plus de 600 millions de personnes et dont la valeur des échanges commerciaux est évalué à 1 000 milliards USD. Lors du Deuxième sommet COMESA-CEA-SADC, tenu à Johannesburg en juin 2011, les gouvernements ont adopté les principes, le processus et la feuille de route des négociations d’un tel accord. Le premier cycle de négociations avait eu lieu à Nairobi en décembre 2011.

Cette zone tripartite est considerée comme le premier pas vers une zone de libre-échange continentale africaine ou ZLEC.

dernière mise à jour : mai 2012
photo : Tahrir Institute


    Lancement en décembre d’une zone de libre-échange tripartite
    Trois des communautés économiques régionales d’Afrique ont convenu de lancer la tant attendue zone de libre-échange tripartite lors du prochain sommet des dirigeants des blocs régionaux prévu en décembre prochain en Egypte.
    Intégration régionale – La zone de libre-échange : 26 pays africains sur la bonne voie
    Les négociations sur la mise sur pied d’une zone de libre-échange réunissant 26 pays africains ont fait des progrès lors du sommet de la SADC qui vient de terminer
    COMESA-EAC-SADC : vers une zone de libre-échange
    La zone de libre-échange tripartite pourrait être lancée en 2015, vu l’avancement des négociations, selon un haut responsable burundais.
    Les États africains accélèrent la création de la zone de libre-échange
    L’établissement d’une zone de libre-échange en Afrique est dans les temps et les pays harmonisent leurs cadres politiques et législatifs pour atteindre cet objectif, a déclaré lundi la Commissaire de l’UA au commerce et à l’ industrie
    Afrique australe et orientale : création d’une zone de libre-échange vers la mi-2014
    Les pays membres de la Communauté de Développement d’Afrique australe (SADC), du Marché Commun d’Afrique australe et orientale (COMESA) et de la Communauté est-africaine (EAC) ont convenu de conclure leurs négociations portant sur la création d’une zone de libre-échange régionale élargie vers la mi-2014, mercredi lors de la réunion ministérielle tripartite à Maurice.
    Vers la création d’une vaste zone de libre échange en Afrique en 2014
    La Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC, en anglais) et le Marché commun des Etats d’Afrique orientale et australe (COMESA, en anglais) vont créer une zone de libre échange en 2014, a annoncé lundi à Addis-Abeba la commissaire au Commerce et à l’Industrie de la Commission de l’Union africaine, Fatima Haroun Acyl.
    Afrique du Sud - Zuma appelle à l’établissement d’une zone de libre-échange tripartite en Afrique
    Le président sud-africain Jacob Zuma a appelé mardi à redoubler d’efforts pour mettre en place une zone de libre-échange tripartite sur le continent africain pour promouvoir des relations économiques et des échanges plus forts entre et au sein des pays africains.
    L’Union africaine construit une zone de libre-échange
    Les États africains qui ont décidé de se réunir pour construire une zone de libre-échange à l’échelle d’un continent.
    Les négociations commerciales entre le COMESA et l’Inde progressent
    Les deux parties ont convenu d’étendre le champ de leurs discussions à tous les pays qui rejoindront la zone de libre- échange la plus importante d’Afrique, que doivent rallier la Communiqué d’Afrique de l’Est (CAE) et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).
    L’Algérie se prépare à la zone de libre-échange africaine
    La Banque africaine de développement est prête à aider les pays africains à mettre en oeuvre l’infrastructure nécessaire à l’établissement de la Zone de libre-échange continentale à l’horizon 2017.