print 

All the versions of this article: [English] [Español] [français]

going further ▪ aller plus loin ▪ ir más lejos

documents ▪ documentos
- FTA Watch, in cooperation with MSF, GRAIN and bilaterals.org, Fighting FTAs international strategy meeting workshop report (2006): English, Français, Español

photos ▪ fotos
- Fighting FTAs workshop photo gallery (July 2006)

websites ▪ sites web ▪ sitios web
- FTA Watch
- BIOTHAI
- MSF Campaign for Access to Essential Medicines
- bilaterals.org
- GRAIN


Dédicace

Cette publication est dédiée à Oscar Leonardo Salas Angel, à Heo Se-wook et aux innombrables autres qui ont prématurément perdu la vie à cause de leur combat contre les ALE.

JPEG
Oscar Salas (premier à gauche), étudiant de 20 ans en linguïstique, a été tué par les escadrons de la mort colombiens pendant une manifestation estudiantine contre l'ALE US-Colombie, à Bogota, le 8 mars 2006. Il est mort deux jours après. (Photo: Indymedia Colombia)
JPEG
Heo Se-wook, chauffeur de taxi de 54 ans et membre de la Confédération coréenne des syndicats, qui s'est immolé le 1er avril 2007, face à l'hôtel Hyatt, en protestation contre l'accord de libre-échange États-Unis-Corée. Brûlé à 70 %, Heo devait succomber à ses blessures deux semaines plus tard. (Photo : Korean Alliance against KORUS FTA)


À propos de cette publication

En juillet 2006, à Bangkok, FTA Watch, une coalition importante mais informelle, a organisé le premier atelier stratégique international destiné aux activistes de base combattant les accords bilatéraux de libre-échange et d’investissement (ALE). Dans cet effort, FTA Watch a bénéficié du soutien de Médecins Sans Frontières, de bilaterals.org et de GRAIN. Cet atelier de trois jours, intitulé « En lutte contre les ALE », a été, pour les nombreux participants, un évènement exceptionnel. [1] Selon certains, nous avons traité collectivement d’un grand nombre de questions stratégiques capitales qui allaient plus tard devenir importantes pour eux dans leurs luttes nationales. Pour d’autres, cet évènement a constitué un important soutien aux mouvements sociaux. D’autres encore continuent de nourrir les liens qui se sont tissés pendant l’atelier, notamment dans leurs actions régionales.

Alors que l’atelier n’avait pas du tout été conçu en tant que plateforme à vocation permanente, plusieurs organisateurs décidèrent, au début 2007, d’aller plus loin dans le travail en commun et de créer davantage d’instruments de partage des expériences et de la compréhension sur les ALE, ainsi que des luttes qui s’organisent de plus en plus autour d’eux. GRAIN et bilaterals.org s’étaient entendu initialement pour établir un document qui fournirait une « vue globale » de ce que ces accords sont vraiment, venant d’une perspective politique commune. Ils furent bientôt rejoints par BIOTHAI, membre de FTA Watch, qui voulait également faire un pas de plus dans l’aide au partage d’expériences émanant des luttes nationales. C’est suite à cela que le projet de produire une publication collective a pris forme. Nos trois groupes ont donc fait appel à de nombreuses personnes qui avaient participé à l’atelier de Bangkok pour qu’elles nous rejoignent dans notre effort, ainsi que d’autres encore. La réponse a été très positive et nous avons réuni la somme la plus large possible de matériel écrit et audiovisuel, provenant du monde entier et documentant l’expérience des personnes sur les accords bilatéraux de libre-échange et d’investissement et sur la résistance qu’elles y avaient opposée.

Cette publication a trois objectifs. Le premier est d’essayer de fournir une solide compréhension de la « frénésie aux ALE » qui s’empare de tant de gouvernements. Beaucoup de gens ne comprennent pas très bien de quoi il s’agit, jusqu’à ce que leur gouvernement soit sur le point d’en signer un. De plus, il y a des différences importantes entre un ALE américain, japonais ou sud-sud. Une partie de ce document essaie de disséquer et d’expliciter le sens de tout ceci. Deuxièmement, il met en commun les récits de personnes engagées dans la lutte contre les ALE dans leur propre pays, et dans différentes parties du monde. Tandis qu’il existe une énorme diversité dans ces luttes, il existe aussi de nombreux points communs, comme nous le verrons tout au long de la deuxième partie. Lorsque les récits n’ont pu faire l’objet d’un écrit à partager, nous avons essayé d’obtenir des entretiens audio, disponibles sur le site Internet de cette publication, http://www.fightingftas.org. Enfin, la troisième partie tente de tirer quelques leçons à partir de l’expérience des gens jusqu’à ce jour ; ce qui pourra certainement aider ceux qui ont à s’engager dans le combat contre les ALE.

Quelques observations pratiques. Le matériel recueilli dans cette publication et sur le site Internet qui l’accompagne est le fruit d’un effort collectif auquel ont participé de nombreuses personnes. Il n’y a aucun droit d’auteur ou autre forme de propriété qui s’y rattache - et, là où nous n’avons pas été en mesure de citer la source originale, pour des photos ou d’autres types de matériel, nous nous en excusons. [2] Nous voudrions également souligner que cette publication a été préparée au courant de l’année 2007 et que certains documents seront déjà vieux au moment de l’impression. Enfin, ce matériel, ainsi que le site Internet qui l’abrite, sera finalement incorporé à bilaterals.org et ce, afin d’avoir toute la documentation « sous un seul toit », puisque bilaterals.org répertorie déjà une immense collection d’articles et d’analyses sur les ALE et sur les luttes populaires et qu’il est régulièrement mis à jour depuis septembre 2004.

JPEG
Participants à l'atelier stratégique international « En lutte contre les ALE », Bangkok, juillet 2006 (Photo : GRAIN)

De nombreuses personnes ont participé à ce projet, d’une façon ou d’une autre, souvent par une contribution directe à la production de ce matériel et nous les en remercions tous : Christine Ahn, Anthony Akunzule, Ruperto Aleroza, Jemma Bailey, Andrés Barreda, Marisa Berry Mendez, Nicolás Botteghelz, Silvana Buján, Nick Buxton, Byun Jeong-pil, Eva Carazo, Laura Carlsen, Cecilia Cherrez, Choi Sejin, Stefan Christoff, Gabi Cob, Leigh Cookson, Margarita Florez, Sarrah Gasendo, Dawood Hammoudeh, Fernando Hicap, John Hilary, María Eugenia Jeria, Jo Dongwon, Jamal Juma, Beverly Keen, Kole Kilibarda, Aehwa Kim, Chee-hyung Kim, Kate Kirkwood, Ingrid Kossmann, Marie-Eve Lamy, Wol-san Liem, Marc Maes, Min Kyung-woo, Camila Montecinos, Jennifer Moore, Movimiento Cultura contra el TLC, Kwanchai Muenying, Sandra Nicolas, Raquel Nuñez, Armin Paasch, Fabian Pacheco, Rubén Pagura, Paul Pantastico, Charly Poppe, Annette Ramos, Pat Ranald, Francisca Rodríguez, Silvia Rodríguez, Isaac Rojas, Maria Roof, Wallie Roux, Manuel Rozental, Azra Talat Sayeed, Devinder Sharma, Burke Stansbury, Aurelio Suarez, Maria Eugenia Trejos, Luis Paulino Vargas, Ramón Vera, Alberto Villareal, Dennis Villeareal, Marjorie Yerushalmi, Raul Zibechi, et toute l’équipe de GRAIN. Enfin, nous souhaitons également exprimer toute notre reconnaissance à Brot für alle (Suisse), Brot für die Welt (Allemagne), Christian World Service (Nouvelle-Zélande), Misereor (Allemagne), XminusY (Pays-Bas) et d’autres qui ont offert le soutien financier nécessaire à la publication de ce matériel, sur papier et en ligne.

Cette publication est disponible, dans un premier temps, en anglais, espagnol et français et nous sommes ouverts à ce que d’autres groupes la traduisent vers d’autres langues ou la publient sur leurs propres sites Internet. Ce matériel est à vous, n’hésitez pas à en faire tout le bon usage que vous jugerez utile.

Aziz Choudry, pour bilaterals.org
Renée Vellvé et Carlos Vicente, pour GRAIN
Witoon Lianchamroon, pour BIOTHAI

Décembre 2007

Footnotes:

[1Un rapport résumé est disponible en anglais, espagnol et français, à l’adresse : http://www.bilaterals.org/rubrique.php3?id_rubrique=162.

[2Ces omissions peuvent être facilement corrigées sur le site Internet de la publication. Si vous souhaitez que des modifications interviennent sur la présentation en ligne, veuillez contacter fightingftas.org@gmail.com.