Indonésie et Australie signent finalement leur accord commercial

JPEG - 132.4 kb

Le Point | 4 mars 2019

Indonésie et Australie signent finalement leur accord commercial

AFP - L’Indonésie et l’Australie ont signé lundi un accord commercial attendu de longue date, et dont la conclusion avait été retardée en raison de la décision controversée de Canberra de déplacer à Jérusalem son ambassade en Israël.

En vertu de l’accord, d’une valeur de plusieurs milliards de dollars, l’élevage bovin et ovin australien jouira d’un accès élargi au marché indonésien, fort de 260 millions d’habitants. Les universités, les professionnels de santé et les employés du secteur minier australiens pourront plus facilement entrer dans le pays, plus grande économie d’Asie du Sud-Est.

En contrepartie, l’industrie automobile et textile indonésienne comme les exportations de bois, de produits électroniques et médicinaux verront leur accès au marché australien facilité.

Le commerce bilatéral se chiffrait en 2017 à 11,7 milliards de dollars.

Le ministre indonésien du Commerce Enggartiasto Lukita et son homologue australien Simon Birmingham ont signé le texte à Jakarta lors d’une cérémonie lundi matin, a constaté une journaliste de l’AFP.

"La signature de l’accord de partenariat économique global Indonésie-Australie rapproche nos deux nations plus que jamais auparavant", s’est félicité le ministre australien.

L’accord, en négociation depuis 2010, devait initialement être signé avant la fin 2018 mais il avait été bloqué à la suite du projet de transfert de l’ambassade de l’Australie à Jérusalem. L’Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, avait manifesté son mécontentement à l’encontre de la proposition.

Israël et les Palestiniens revendiquent tous deux Jérusalem comme leur capitale.

La plupart des nations se sont abstenues de déménager leur ambassade pour ne pas hypothéquer les discussions sur le statut final de la ville, jusqu’à ce que le président américain Donald Trump décide unilatéralement de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem au début 2018.

Le Premier ministre australien Scott Morrison avait évoqué l’idée d’un transfert en octobre, avant une élection partielle cruciale dans une banlieue de Sydney comptant une importante communauté juive.

En décembre, l’Australie a officiellement reconnu Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël, mais a déclaré que le transfert controversé de son ambassade de Tel-Aviv n’aurait pas lieu tant qu’un accord de paix ne sera pas conclu.

La signature de l’accord intervient avant des élections nationales en Indonésie au cours desquelles le président Joko Widodo compte mettre en avant son bilan économique.

keywords:
source: Le Point