bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Trudeau signe l’accord de libre-échange Canada-Ukraine

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 259.6 kb

Radio Canada | 11 juillet 2016

Trudeau signe l’accord de libre-échange Canada-Ukraine

Près d’un an après la conclusion des négociations entre le Canada et l’Ukraine, le premier ministre Justin Trudeau, en visite à Kiev, a apposé sa signature sur le document de l’accord de libre-échange entre les deux pays.

L’entente a également été signée par le premier ministre ukrainien, Volodymyr Groysman. Les parlements devront ratifier l’accord pour qu’il entre officiellement en vigueur.

Justin Trudeau a rencontré le président ukrainien, Petro Porochenko, qui a remercié le Canada pour les troupes envoyées afin d’entraîner les forces ukrainiennes. M. Porochenko avait visité Ottawa l’an dernier et le premier ministre Stephen Harper en avait profité pour annoncer l’adoption « dans les plus brefs délais » de l’accord de libre-échange.

Il s’agit d’une étape merveilleuse pour donner une énergie nouvelle au partenariat économique entre les Canadiens et les Ukrainiens.

Justin Trudeau, premier ministre canadien

Le Canada importe principalement de l’Ukraine des engrais, du fer, de l’acier et du charbon anthraciteux. En 2014, le commerce entre les deux pays représentait 278 millions de dollars.

L’accord prévoit que le Canada élimine les droits de douane sur 99,9 % de ses importations courantes. L’Ukraine devra faire de même pour 86 % des siennes.

Les droits de douane ukrainiens ne s’appliqueront plus sur les produits industriels, les produits forestiers, les poissons et les fruits de mer. Pour les exportateurs canadiens, il n’y aura plus de droits à payer non plus sur le boeuf, les légumineuses, les céréales, l’huile de canola, les aliments transformés et les aliments pour animaux.

Aide humanitaire

En point de presse conjoint avec M. Porochenko, Justin Trudeau a également annoncé une aide humanitaire de 13 millions de dollars pour l’Ukraine. Le Canada réitère ainsi son soutien au pays en proie à une crise depuis novembre 2013 avec la Russie.

Plus d’observateurs canadiens siégeront dorénavant à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). M. Trudeau a de plus critiqué Moscou dans sa gestion de l’accord de cessez-le-feu signé à Minsk en 2015. « La Russie n’a pas été un partenaire positif », a déclaré le premier ministre canadien. Le président Porochenko a d’ailleurs demandé que la mission canadienne de formation militaire soit prolongée au-delà de mars 2017. M. Porochenko a aussi réclamé que le Canada envoie des armes à l’Ukraine en plus du matériel déjà fourni.

Visite du monument de l’Holodomor

Plus tôt dans la journée, M. Trudeau s’est recueilli et a déposé une gerbe de fleurs au monument Babyn Yar, qui souligne la mémoire des dizaines de milliers d’Ukrainiens tués par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Le premier ministre, accompagné de son fils Xavier, s’est ensuite rendu à la tombe du Soldat inconnu et au monument de l’Holodomor. Ce dernier a été érigé en l’honneur des victimes de la grande famine des années 1930.


 source: Radio Canada