bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Tunisie : Les visas et la mobilité des personnes, au cœur des revendications de l’ALECA

JPEG - 137.4 kb

African Manager | 1 novembre 2017

Tunisie : Les visas et la mobilité des personnes, au cœur des revendications de l’ALECA

L’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) qui constitue le principal dossier en négociation entre la Tunisie et l’UE, doit être un cadre pour promouvoir un co-développement qui profiterait aux deux parties, tout en tenant compte de la différence des poids économiques”, a souligné mardi, le vice-président de l’UTICA, Hichem Elloumi.
Participant à une conférence-débat, organisée par l’UTICA en collaboration avec l’Union européenne, dans le cadre de la visite du Président du Parlement Européen Antonio Tajani , en Tunisie.

«Cet accord suscite aujourd’hui chez les uns de l’espoir de création de nouvelles opportunités. Il soulève chez d’autres de nombreuses craintes et incertitudes notamment pour certains secteurs sensibles et fragiles. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que cet accord aille au-delà du simple établissement d’une zone de libre échange pour aboutir à la dynamisation des flux d’investissement, à la promotion des synergies industrielles et agricoles ainsi qu’au renforcement du dispositif d’appui à la politique nationale de recherche-développement “, a-t-il encore souligné.

” Nous appelons également à l’adoption à l’instar du programme de mise à niveau de l’industrie, d’un programme similaire pour le secteur agricole, les filières agroalimentaires et celui des services. La facilitation de l’accès de nos produits au marché européen est à considérer en toute priorité. Je citerais l’élimination des quotas (huile d’olive), des barrières tarifaires et non-tarifaires (fruits…) et la révision des règles d’origine pour le textile et habillement. Cet accord devra aussi faciliter les procédures d’octroi des visas pour certaines catégories de personnes, notamment les étudiants, les chercheurs et les responsables et cadres d’entreprises espérant qu’à long terme, une évolution vers une pleine mobilité des citoyens sans visa dans un futur espace économique commun entre l’UE et la Tunisie “, a-t-il soutenu.

De son côté, le secrétaire d’Etat au Commerce principal négociateur de l’ALECA, Hichem Ben Ahmed, a estimé que ” les discussions autour de cet accord doivent se faire d’une manière progressive et asymétrique. D’un autre côté, on ne peut pas parler d’un accord de libre-échange sans évoquer la question de mobilité des personnes, surtout celle des professionnels, qui reste la clé à un partenariat plus approfondi “. Ben Ahmed a aussi affirmé ” que la réalisation d’une nouvelle étude d’impact sur les éventuelles répercussions de l’ALECA sur les différents secteurs économiques tunisiens a été confiée, depuis deux jours à un bureau d’étude tunisien “

Evoquant les opportunités de coopération triangulaire Tunisie-UE-Afrique que pourrait ouvrir cet accord, il a fait savoir que ” la Tunisie signera en janvier prochain son adhésion au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), soulignant l’importance que requiert cette adhésion aussi bien pour la Tunisie que pour ses partenaires européens qui souhaitent investir en Afrique.


 source: African Manager