UE-ACP: l’accord post-Cotonou bloqué par la Hongrie

JPEG - 104.4 kb

ADIAC | 28 mai 2018

UE-ACP: l’accord post-Cotonou bloqué par la Hongrie

par Noël Ndong

En l’absence d’un consensus entre les Etats membres de l’Union européenne (UE) sur la place de l’immigration dans le futur Accord de partenariat économique avec les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique), le début des négociations prévu le 1er juin, pourrait être repoussé.

L’UE et les pays ACP vont remettre à plat le cadre de l’accord de Cotonou qui les lie avant 2020. La crise migratoire pourrait pousser l’Union à demander davantage en matière de politique de retour et de réadmission à ses partenaires du Sud. Deux réunions liées à l’accord post-Cotonou ont eu lieu ces derniers jours, entre les ministres puis les ambassadeurs des États membres, sans aboutir à un consensus sur la question de l’immigration.

Mis en place en 2000, l’accord de Cotonou régit les relations commerciales, politiques et la coopération entre l’UE et soixante-dix-neuf pays ACP. Ce partenariat arrive à échéance en 2020 et devra laisser sa place à un nouvel accord de coopération. L’UE devait trouver un accord sur le nouveau mandat pour négocier le nouvel texte en mai, pour permettre l’ouverture, le 31 mai à Lomé, au Togo, de la réunion des ministres de l’UE et des pays ACP.

Ce calendrier semble caduc, à cause des divergences sur le volet migratoire, lors des réunions des 22 et 24 mai des ministres européens des Affaires étrangères, bloquées par la Hongrie. L’accord de Cotonou prévoit le lancement des négociations au plus tard en août. Certaines sources n’excluent pas que « l’accord devienne caduc en 2020, sans qu’un nouveau cadre ait été négocié ».

L’UE a tenté de s’accorder lors d’une nouvelle réunion, le 25 mai, avant un Conseil des ministres des Affaires étrangères prévu pour ce 28 mai. Mais la crise migratoire a exacerbé les discussions, notamment sur le volet des accords de réadmission des migrants illégaux avec les pays d’origine. L’UE veut inclure l’immigration et la sécurité au centre du prochain accord avec les pays ACP.

keywords:
source: ADIAC