Un accord transatlantique à quel prix pour les PME ?

JPEG - 90.3 ko

Veblen Institute | 19 octobre 2015

Un accord transatlantique à quel prix pour les PME ?

Résumé exécutif

Dans le face à face qui oppose partisans et détracteurs du projet de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI ou TTIP en anglais), la voix des PME n’est pas facile à entendre. Par son poids dans les économies françaises et européennes, ce secteur figure pourtant parmi les premiers concernés. Depuis le lancement des négociations, l’enthousiasme des institutions européennes et américaines et des plus grandes organisations patronales au sujet des bénéfices que les PME pourront retirer d’un futur accord tranche avec les positions bien plus nuancées des représentants de PME.

Seules 0,7 % des PME européennes et françaises exportent vers les États Unis et la valeur des biens et services exportés représente moins de 2 % de la valeur ajoutée produite par l’ensemble des PME européennes. Quant aux PME qui se concentrent sur les marchés européen ou domestique, elles pourraient être fortement déstabilisées par la réorientation attendue des flux commerciaux intra européens et avec les autres pays tiers, les importations de produits américains bon marché et une concurrence déloyale accrue de la part des grands groupes.

Ces derniers mois, de nombreuses PME européennes se sont individuellement ou collectivement alarmées de certains risques que les négociations en cours font peser sur leurs activités. Pour mieux appréhender cette question, plusieurs organisations et en particulier le Conseil économique et social européen ont recommandé à la Commission européenne de mesurer précisément, pays par pays et secteur par secteur, les impacts du TTIP. Une demande légitime restée pour l’heure sans réponse.

Lire le rapport