bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Une petite majorité d’eurodéputés refuse la ratification, en l’état, de l’accord UE/Mercosur

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

JPEG - 61.3 ko

Agence Europe | 6 octobre 2020

Une petite majorité d’eurodéputés refuse la ratification, en l’état, de l’accord UE/Mercosur

par Mathieu Bion

Bruxelles, 06/10/2020 (Agence Europe) – Une petite majorité de députés européens s’est prononcée, mardi 6 octobre, contre la ratification, en l’état, de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur.

Les élus - principalement issus des groupes S&D, Verts/ALE et GUE/NGL, auxquels se sont joints les Français des groupes Renew Europe et PPE - ont en effet approuvé (345 voix pour, 295 contre, 56 abstentions) un amendement de Marie-Pierre Vedrenne (Renew Europe, française) au projet de rapport de Jörgen Warborn sur la mise en œuvre de la politique commerciale commune en 2018.

Se sont abstenus de nombreux élus italiens et espagnols du groupe S&D.

« Pleinement mobilisée pour un commerce juste et durable, l’influence française se concrétise au Parlement », s’est félicitée Mme Vedrenne, via Twitter. Le gouvernement français a récemment réaffirmé son opposition à la ratification de l’accord UE/Mercosur (EUROPE B12563A8).

Le chrétien-démocrate allemand Sven Simon, en revanche, a critiqué Mme Vedrenne pour une alliance de circonstance avec des représentants des groupes d’extrême droite et d’extrême gauche. « Ce protectionnisme de courte vue ne fera du bien ni à l’Europe ni au climat », a-t-il estimé.

Auditionné par le PE, le commissaire désigné au Commerce, Valdis Dombrovskis, avait assuré que le processus de ratification de l’accord ne serait pas poursuivi tant que l’UE n’aurait pas obtenu des engagements du Mercosur, en particulier du Brésil, en matière de lutte contre la déforestation (EUROPE B12573A7). Mais cela ne signifie pas une renégociation complète de l’accord.


 source: Agence Europe