Union européenne : L’UE et le Mexique engagent des pourparlers pour redynamiser leurs relations d’échanges et d’investissement

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 260.7 kb

Zone Bourse | 31 mai 2016

Union européenne : L’UE et le Mexique engagent des pourparlers pour redynamiser leurs relations d’échanges et d’investissement

Le premier cycle de négociations aura lieu à Bruxelles dès le mois de juin.

La commissaire européenne pour le commerce, Cecilia Malmström, a rencontré aujourd’hui le ministre de l’économie du Mexique, Ildefonso Guajardo Villarreal, afin de marquer l’ouverture de nouvelles négociations sur les échanges et les investissements entre les deux partenaires commerciaux.

Ces négociations visent à moderniser et à élargir le champ de l’actuel «accord global» de 1997 afin de prendre en considération d’autres accords ambitieux que l’UE et le Mexique ont négociés depuis lors avec d’autres partenaires. La réunion d’aujourd’hui a établi une feuille de route pour parvenir à un accord qui libère pleinement le potentiel des relations commerciales et des investissements entre l’UE et le Mexique.

S’exprimant à l’issue de la réunion, la commissaire européenne pour le commerce, Cecilia Malmström, a déclaré: ’Je me réjouis de voir une autre initiative prendre forme dans le cadre de notre stratégie «Le commerce pour tous». Nos discussions avec le ministre Guajardo ne laissent aucun doute: nous sommes en train d’écrire une page dans l’histoire des relations UE-Mexique. Nous souhaitons étendre la portée de l’accord et approfondir le degré d’ouverture mutuelle afin de stimuler notre croissance, rendre nos entreprises plus compétitives, créer des emplois nouveaux et de meilleure qualité et proposer un choix plus vaste aux consommateurs. Nous prévoyons de déjà organiser le premier cycle des négociations à Bruxelles d’ici mi-juin, et nos négociateurs se rencontreront cet après-midi pour lancer les discussions sur la configuration de ce premier cycle.»

La structure des échanges internationaux a considérablement évolué depuis que l’accord existant est entré en vigueur, il y a plus de 15 ans. Aujourd’hui, il convient d’aller plus loin dans l’abaissement des droits de douane et d’offrir à nos entreprises davantage de possibilités de qualité en matière de prestations de services, de participation à des appels d’offres publics ou d’investissements. La relation entre le commerce, le développement durable et les droits de l’homme doit également être davantage prise en compte.

La décision d’aujourd’hui fait suite à des mois de préparation du côté de la Commission, y compris des consultations avec les parties prenantes, une analyse des différentes solutions envisageables pour renforcer les relations entre l’UE et le Mexique et une évaluation de leurs effets potentiels. Des pourparlers préliminaires entre l’UE et le Mexique destinés à tester des idées sur le champ d’application et le niveau d’ambition d’un nouvel accord ont confirmé l’intérêt et l’engagement ferme des deux parties pour le lancement de telles négociations dans les plus brefs délais.

Relations actuelles entre l’UE et le Mexique

Le Mexique est l’un des dix partenaires stratégiques de l’UE. Il a été l’un des premiers pays avec lesquels les Communautés européennes ont établi des relations diplomatiques il y a plus de 50 ans et le premier pays d’Amérique latine à signer un accord de partenariat économique, ainsi que de coordination et de coopération politique avec l’UE. Outre le dialogue et la coopération politiques, «l’accord global» a permis de libéraliser le commerce des marchandises, notamment pour certains services et l’accès à des marchés publics.

L’accord de libre-échange UE-Mexique a contribué à la forte croissance des échanges et des investissements bilatéraux entre l’Union européenne et le Mexique. Les échanges de marchandises entre les deux parties ont presque triplé depuis l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec le Mexique, s’établissant à 53 milliards par an. L’UE est actuellement le troisième partenaire commercial du Mexique (8 % du commerce extérieur), après les États-Unis (67 % du commerce extérieur) et la Chine (9 %), tandis que le Mexique est le quinzième partenaire commercial de l’UE.

Les relations d’investissements bilatérales sont fortes, puisque les stocks d’investissement de l’UE au Mexique se sont établis à 119 milliard d’euros en 2014, alors que ceux du Mexique dans l’UE ont atteint 28 milliards d’euros.

Outre leurs solides liens commerciaux bilatéraux, l’UE et le Mexique coopèrent au sein de diverses instances internationales, notamment le G20 et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

source: Zone Bourse