bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Afrique


Pourquoi les femmes africaines doivent dire non aux Ape et au néolibéralisme
Me Wade apparaît désormais comme étant le chef de file de la rébellion internationale qui se met en place. Nul doute que bien des organisations se mobiliseront aux côtés d’un allié capable de porter leur lutte à des niveaux jamais égalés. Cela fait plus de dix ans que la Société civile mène un combat contre les accords commerciaux entre l’Europe et l’Afrique. Je laisserais le soin à de nombreuses organisations comme Enda Syspro, le Congad, le Roppa, Oxfam et à des experts tels que Cheikh Tidiane Dièye, Taofikh Ben Abdallah, Moussa Dembélé, Ndiogou Fall et bien d’autres, de l’expliquer aux populations africaines. Je voudrais simplement dire pourquoi les femmes africaines doivent se mobiliser contre les Ape.
Aminata Traoré : “La lutte contre les Ape doit jeter les bases d’un partenariat entre la Société civile et les gouvernants”
Très active dans le mouvement social mondial, Mme Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali, fait partie des nombreux intellectuels africains qui ont dit non aux Accords de partenariat économique entre l’Europe et l’Afrique.
Le 11 janvier 2008 à Bruxelles contre les APE
Initiée par Maître Abdoulaye Wade président de la république du Sénégal, la manifestation du 11 janvier 2008 contre les APE (Accords de Partenariat Economiques) devant le siège de l’Union Européenne doit être pour la Diaspora, le jour de la consécration de l’Afrique, et de son affirmation.
APE : Les non-dits d’un libre-échangisme
Les Ape, c’est la désintégration économique programmée et, à terme, une forme de déstructuration politique de l’Afrique.
La diaspora africaine en Europe crée un Collectif anti-APE
Une vingtaine de responsables d’associations africaines ont mis sur pied, à Paris, un "Collectif anti-APE" pour réunir les conditions de la mobilisation afin de faire part de la désapprobation de la diaspora et de tous les citoyens du monde aux Accords de partenariat économique (APE) entre l’Union européenne et l’Afrique.
"On signe pas !" : le rappeur sénégalais Didier Awadi sort un titre anti-APE
Le rappeur sénégalais Didier Awadi vient de lancer une chanson intitulée "On signe pas !" qui dénonce les Accords de partenariat économique proposés par l’Union européenne aux pays en développement
L’Afrique ne signe pas
Awadi music video against the EU-ACP EPAs
APE : Une n-ième escroquerie qui guette l’économie africaine
L’Afrique a tout intérêt, à développer son marché intérieur et surtout à diversifier ses partenaires ; et la chine, le Brésil, l’Inde offrent de biens bonnes perspectives aujourd’hui que l’Europe. Qu’est-ce que le partenariat avec l’Europe a t-il à ce jour apporté à l’Afrique, rien que désolation et pauvreté.
Pourquoi l’Afrique doit dire non aux Accords de partenariat économique “Ape”
Comme alternative aux Ape, le président de la République du Sénégal , Abdoulaye Wade, propose les Accords de partenariat pour le développement (Apd) articulés autour de 5 principes.
"Les APE entérinent la recolonisation de l’Afrique" déclare le président Wade
Le chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade a lancé "un appel à la mobilisation" des populations africaines contre les Accords de partenariat économique qui, a-t-il estimé, constituent "une grave menace" pour l’Afrique parce qu’ils consacrent sa "recolonisation".
Sommet UE-Afrique : pluie de critiques sur les futurs accords commerciaux
Les critiques ont redoublé samedi contre la Commission européenne, accusée de vouloir arracher à tout prix de nouveaux accords commerciaux "injustes" aux anciennes colonies européennes d’Afrique, pays déjà parmi les plus pauvres de la planète.
Afrique-Europe - Quelles alternatives ?
Des organisations des sociétés civiles européenne et africaine se réuniront les 8 et 9 décembre parallèlement au sommet de l’Union Européenne/Afrique.
“L’Algérie ne profite pas des accords de libre-échange”
L’Algérie ne profite pas des accords de libre-échange conclus avec plusieurs pays ou blocs qui ouvrent leurs marchés aux produits algériens, car ces produits ne répondent pas aux normes internationales
UE-ACP : des syndicats africains appellent à "résister aux pressions"
Les dirigeants syndicaux de neuf pays africains ont exhorté mercredi les représentants de leurs gouvernements "à résister aux pressions" et à défendre les droits des travailleurs dans les négociations actuelles sur les accords de partenariat économique avec l’Union européenne.
APE - Les Européens veulent casser la solidarité régionale
Alors que les nombreuses régions des Etats Acp ont déjà fait connaître leur intention de ne pas signer les Accords de partenariat économique au 31 décembre prochain, l’Union européenne agite une carotte pour ceux des pays en développement qui casseraient les dynamiques régionales pour signer individuellement. En leur promettant, bien entendu, tous les avantages d’un Ape complet. Les paysans africains, par la voix de Mamadou Cissokho, ont fortement dénoncé cette manière de procéder.
L’Afrique veut échapper aux griffes commerciales de l’Europe
« Donnez-nous vos matières premières, et en échange nous vous envoyons nos produits finis : voilà, en gros, ce que nous dit l’Europe. C’est revenir cinquante ans en arrière, c’est honteux ! » fulmine Célestin Tawamba.
Lobbying pour le report de l’entrée en vigueur des Ape
A moins de trois mois de la date butoir, les organisations internationales montent au créneau pour exprimer leurs inquiétudes et demander un report.
Europe-Afrique : APE : un « partenariat » qui divise
L’Europe ne cesse de réaffirmer qu’elle n’impose rien à travers les Accords de partenariat économique, mais affirme en même temps qu’il n’y a pas d’alternative.
APE - Jusqu’où résistera la société civile ?
Par la force de mobilisation des organisations de la société civile africaine, les Accords de partenariat économique sont en passe de devenir l’un des processus de négociation nord-sud les plus médiatisés de cette décennie.
L’UE préfère un partenariat avec la Chine plutôt qu’un affrontement
Sur les 6 % de croissance économique qu’enregistre en moyenne l’Afrique ces dernières années, "l’effet Chine" compterait pour 2 points de ce pourcentage, grâce à ses investissements et ses quelque 900 entreprises implantées en Afrique. L’Union européenne réagit en souhaitant un accord avec Pékin plutôt qu’une féroce guerre commerciale.