bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

UE-Mercosur

À la fin de 1995, l’Union européenne (UE) a amorcé des négociations sur un accord de libre-échange (ALE) bilatéral avec le Mercosur (un marché commun entre l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay) en réaction au projet de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA), encouragée par les États-Unis (ÉU).

L’ALE UE-Mercosur — que l’on pourrait nommer un accord interrégional ou plus précisément un accord bilatéral entre deux marchés communs — devait être conclu au mois d’octobre 2004. Mais les deux parties ne se sont pas entendues sur les offres finales de chacune. Entre autres, le Mercosur était insatisfait des dispositions concernant l’accès au marché agricole de l’UE tandis que cette dernière était insatisfaite des propositions du Mercosur concernant l’ouverture de son secteur des télécommunications et l’amélioration de la protection des indications géographiques européennes. Plus généralement, les observateurs ont mis la responsabilité de cet échec sur le manque mutuel de volonté politique.

Les discussions se sont terminées en 2005 et l’UE a prévu arriver à une entente d’ici 2006. Toutefois, la reprise des négociations a été mise sur la glace indéfiniment en raison de la résistance des pays sud-américains à ouvrir certains marchés et du rejet par l’UE des demandes de réduire les subventions à l’agirculture.

En 2010, les négociations ont repris et en juillet 2011 la 6e ronde de négociations s’est tenue à Bruxelles sans grands résultats.

dernière mise à jour : mai 2012


Lettre ouverte concernant les impacts économiques du projet d’accord UE-Mercosur
Il est important d’informer les citoyens que les modèles économiques utilisés pour calculer ces gains de PIB sont inadéquats pour évaluer les impacts sociaux et environnementaux de cet accord.
L’accord de libre-échange UE-Mercosur est en mauvaise voie
Pétitions, envois de courriers aux décideurs… les ONG n’ont pas lésiné sur les moyens pour alerter l’opinion publique et les gouvernements sur les dangers de l’accord UE-Mercosur.
Accord UE – Mercosur : la lutte continue
Nous devons maintenir la pression et déjouer tous les subterfuges politiciens visant à imposer un accord nuisible à l’environnement et aux populations.
L’accord UE-Mercosur nuit au climat et à la démocratie, confirme un document confidentiel obtenu par Greenpeace Allemagne
Ce traité n’est pas à la hauteur des enjeux de notre temps, et doit être définitivement abandonné.
Une petite majorité d’eurodéputés refuse la ratification, en l’état, de l’accord UE/Mercosur
Une petite majorité de députés européens s’est prononcée contre la ratification, en l’état, de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur.
Accord UE-Mercosur : derrière la confusion, où en est-on ? Réponse en 10 questions.
Où en est le processus de finalisation et de ratification de cet accord ? Quelles sont les prochaines étapes ? Que faut-il attendre ? Que faut-il faire ?
Accord UE/Mercosur : l’objectif de la France "n’est pas de stopper toute démarche"
La France réclame des garanties sur le respect de l’accord de Paris pour ne pas "jeter à la poubelle dix ans de travail", a réagi le ministre délégué au commerce extérieur.
Pourquoi la France est toujours opposée au projet d’accord UE-Mercosur
La France a affirmé son opposition à l’accord commercial entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) sous sa forme actuelle.
Les paysans argentins dénoncent (aussi) l’accord Mercosur
En Argentine aussi, les paysans dénoncent l’accord Mercosur. Ecoutez Floriane Louvet, du CCFD-Terre Solidaire, parler du combat mené ici et là bas pour faire connaitre l’impact humain et environnemental de cet accord. Et obtenir son abandon !
Au-delà de la politique de Bolsonaro, c’est le contenu même de l’accord UE-Mercosur qui promet une catastrophe environnementale
La commission d’experts a parlé : hausse annuelle de la déforestation de 25% pendant 6 ans, entrée sur le marché européen de denrées produites avec des pesticides interdits dans l’UE, risque d’affaiblissement des standards environnementaux et sanitaires européens.