bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Maroc

Jouissant d’un statut particulier puisqu’il est l’un des seuls États africains à avoir signé un accord de libre-échange (ALE) avec Washington, et conscient de sa position centrale entre les États-Unis (ÉU) et l’Union européenne (UE, avec qui il a des relations commerciales privilégiées en raison d’un ALE), le gouvernement marocain est quelque peu présomptueux quand il s’agit d’ALE et de son propre rôle dans leur promotion en Afrique et dans le monde arabe.

En plus des ÉU et de l’UE, le Maroc a signé des ententes avec l’Association européenne de libre-échange (AELE), le Mercosur, la Turquie et les Émirats arabes unis. Il également un membre actif de l’Accord d’Agadir et de la Grande Zone arabe de libre-échange (GAFTA). Le royaume négocie une nouvelle entente avec Singapour et la Mauritanie et pourrait entamer des pourparlers avec le Vietnam. Il a aussi signé un important accord sur le commerce et l’investissement avec l’Union monétaire et économique ouest-africaine à la fin novembre 2008, grâce auquel les entreprises marocaines veulent développer et investir le secteur bancaire, les télécommunications et d’autres secteurs. En Europe, un ALE sur l’agriculture signé récemment a suscité l’opposition des petits fermiers et d’organisations de défense des droits de la personne, qui dénoncent le fait que l’accord encourage l’exploitation du territoire contesté du Sahara occidental.

dernière mise à jour : mai 2012
photo : Mohammenko/CC BY-SA 3.0


Coopération, accord de libre-échange, industrie, agriculture… Montée en puissance de l’axe Maroc-Brésil
Le secrétaire au commerce et aux relations internationales du ministère brésilien de l’agriculture souligne l’importance d’aller de l’avant dans la signature d’un accord de libre-échange entre le Maroc et le Mercosur.
ALE Maroc-Turquie : la nouvelle mouture entre en vigueur
L’objectif de cette démarche est d’imposer des droits de douane, pour une période de cinq ans, sur les produits industriels d’origine turque et inscrits à l’annexe de cet accord.
Maroc-Japon : Entrée en vigueur de deux accords commerciaux
Ces accords commerciaux signés le 22 janvier 2020 concernent la promotion et la protection des investissements et l’élimination de la double imposition.
Accord de libre-échange Maroc-AELE : pourquoi pas une révision ?
L’ALE n’est plus adapté aux réalités économiques et commerciales d’aujourd’hui », souligne Lahcen Azoulay, ambassadeur du Maroc en Suisse.
Le Maroc nie réviser son accord de libre-échange avec la Tunisie
Le ministre marocain du commerce a démenti les informations selon lesquelles Rabat travaillerait à une révision des accords de libre-échange signés avec la Tunisie et l’Egypte.
Libre-échange : Le Maroc opte pour le principe de réciprocité
Les responsables marocains comptent reproduire le même traitement des cas de l’Egypte et la Turquie avec d’autres pays.
Maroc-UK : Sous la pression d’une ONG Pro-Polisarienne, la Haute Cour de Londres autorise la révision de l’accord d’Association
Saisi par une organisation Pro-Polisario, la Haute Cour de Londres a autorisé la révision de l’accord d’Association signé entre le Maroc et le Royaume Uni en 2019.
Maroc-Turquie : la nouvelle version de l’accord de libre- échange entre en vigueur
L’accord sur l’avenant de l’accord de libre- échange Maroc-Turquie, signé en août 2020 entre les deux pays, est entré en vigueur.
Israël et le Maroc concluent un accord de coopération économique et commerciale après la normalisation de leurs relations
Cet accord de coopération doit permettre aux deux parties de renforcer leur commerce bilatéral et de supprimer un certain nombre de barrières commerciales.
Libre-échange : Israël entend conclure un accord avec le Maroc
Une aspiration partagée par les hommes d’affaires de son pays qui pourraient visiter le Royaume du Maroc prochainement.