La Hollande pour des mesures de l’UE pour les tomates du Sahara

JPEG - 23.8 kb

Western Sahara Resource Watch | 15 janvier 2014

La Hollande pour des mesures de l’UE pour les tomates du Sahara

Le gouvernement néerlandais a demandé à la Commission Européenne de fournir des éclaircissements sur ses importations de tomates en provenance du Sahara Occidental, selon le ministre néerlandais des Affaires Étrangères.

Dans sa réponse aux questions parlementaires le 17 décembre 2013, le ministre des Affaires Étrangères néerlandais Frans Timmermans a déclaré que le gouvernement néerlandais soutiendra une approche à l’échelle européenne en ce qui concerne l’étiquetage des produits du Sahara Occidental, plutôt que l’introduction d’un certificat d’origine par lui-même.

"Le gouvernement néerlandais attache une grande importance à l’origine des produits", a déclaré le ministre. Par conséquent, " les Pays-Bas ont insisté pour que la Commission Européenne fournisse plus de clarté sur l’origine des produits du Sahara Occidental, afin que les consommateurs puissent être correctement informés. Mais la Commission européenne n’a jusqu’ici pas pris d’initiatives en la matière".

Timmermans est convaincu que des parallèles peuvent être établis entre les cas d’importations en provenance du territoire palestinien et du Sahara Occidental, mais estime que l’absence de consensus sur les importations du dernier peut être attribuée à l’attention limitée que le conflit recueille.

En août 2012, le gouvernement néerlandais a été le premier gouvernement de l’UE d’affirmer que les produits du Sahara Occidental ne devaient pas bénéficier des régimes tarifaires accordées au Maroc. La déclaration a été le résultat de questions parlementaires basées sur le rapport de Western Sahara Resource Watch «étiquette et responsabilité», qui documente la façon dont les tomates produites au Sahara Occidental occupé arrivent dans les supermarchés de l’UE estampillées Maroc .

Quelques mois plus tard, le gouvernement suédois a exprimé une position similaire.

Aucun État au monde ne reconnaît les revendications marocaines sur le territoire du Sahara Occidental.

source: WSRW