bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Les coalitions revendiquent le gel par le gouvernement marocain du processus de négociation

LES COALITIONS REVENDIQUENT LE GEL PAR LE GOUVERNEMENT MAROCAIN DU PROCESSUS DES NÉGOCIATIONS ET LA MISE À LA DISPOSITION DE L’OPINION PUBLIQUE DES DOCUMENTS DU PROJET

Coalition marocaine pour le droit aux soins et l’accès aux médicaments / Coalition marocaine pour le pluralisme culturel

Communiqué de presse : Casablanca, le 16 février 2004

Sur invitation de Madame Nouzha Skalli, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance socialiste, une journée d’étude a été organisée le 13 février courant dans l’enceinte de la Chambre des représentants pour examiner quelques volets de l’accord de libre-échange qui devra être signé entre les gouvernements du Maroc et des Etats-Unis d’Amérique. Plusieurs personnalités ont participé à cette journée d’étude dont notamment des députés membres d’ autres groupes parlementaires, des responsables politiques, des hommes d’affaires, des experts en Economie, des représentants des deux coalitions et des cadres de certains ministères concernés. Le gouvernement y a été représenté par Monsieur Mohamed Nabil Benabdallah, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, alors qu’aucun représentant du ministère des affaires étrangères ni du groupe des négociateurs n’a daigné y participer.

Le débat, au cours de cette journée, a porté sur le volet agricole, l’industrie des textiles, le droit aux soins et l’accès aux médicaments et le droit au pluralisme culturel. Mais, à l’issue des interventions des représentants des coalitions, en l’occurrence le Professeur Hakima Himmich et Hassan Naffali qui ont exprimé les inquiétudes de la société civile et des professionnels quant aux répercussions de cet accord sur le droit aux soins et à l’accès aux médicaments et sur le pluralisme culturel, nous avons constaté que les intervenants officiels n’ont apporté aucun éclairage nouveau au sujet de cet accord. Ce qui a traduit clairement le dédain qu’expriment les négociateurs par rapport à l’initiative notamment quand ils ont dépêché des cadres subalternes n’ayant aucune prérogative politique ni vision claire par rapport au dossier.

Devant cet état de fait, les coalitions expriment, après cette journée d’étude, davantage d’inquiétudes quant aux effets de cet accord sur le droit aux soins et l’accès aux médicaments. Cette inquiétude est d’ailleurs partagée par les responsables d’autres secteurs (l’agriculture, par exemple) qui ont exprimé leur étonnement de voir que les députés de la Nation ont ignorent tout du déroulement et du contenu des négociations. Ceci alors que leurs homologues américains ont été associés au processus depuis le début et suivent de près son évolution.

Par conséquent, les coalitions, revendiquent :

- Le gel par le gouvernement marocain du processus des négociations.

- La mise à la disposition de l’opinion publique des documents du projet de libre-échange pour qu’il soit permis d’ouvrir un débat national devant déboucher sur l’élaboration d’une vision nationale unifiée qui reflèterait les aspirations du peuple marocain et sauvegarderait les intérêts suprêmes de la Nation, conformément aux engagements internationaux et en premier lieu le respect des droits humains telles que le prévoient les conventions internationales notamment le droit à l’autodétermination économique, sociale et culturelle des peuples explicitées dans le pacte international relatif aux droits économiques et socio-culturels signé et ratifié par le Maroc et qui lui fait obligation d’appliquer.


 source: