Libre-échange: l’huile de palme ne sera pas exclue

JPEG - 324.6 kb

Le Matin | 3 septembre 2018

Libre-échange: l’huile de palme ne sera pas exclue

L’huile de palme ne devrait pas être exclue du futur accord de libre-échange avec la Malaisie, estime une commission du Conseil des Etats. Celle-ci s’oppose à une motion, pourtant acceptée par le National, visant à protéger la production suisse d’huile de colza.

Pour l’auteur, le conseiller national Jean-Pierre Grin (UDC/VD), la suppression des droits de douane pour l’huile de palme, prévue dans le cadre d’un accord de libre-échange, serait désastreuse pour la production d’oléagineux en Suisse, surtout l’huile de colza. De plus, l’huile de palme, principale cause de déforestation et cause de violations de droits humains, n’est pas sans risque pour la santé.

Problèmes écologiques et sociaux

Consciente des problèmes écologiques et sociaux découlant de l’huile de palme, la commission de politique extérieure du Conseil des Etats considère toutefois qu’exclure l’huile de palme de l’accord ne serait pas fructueux, ont indiqué lundi les services du Parlement. Par 4 voix contre 3 et 2 abstentions, elle recommande le rejet de la motion à laquelle le Conseil national avait donné suite au printemps.

La commission a également décidé de s’opposer à deux initiatives cantonales allant dans le même sens et émanant de Genève et Thurgovie. La première a été rejetée par 5 voix contre 3 et 1 abstention, la seconde par 6 voix contre 1 et 2 abstentions. La Malaisie est le deuxième producteur mondial d’huile de palme, derrière l’Indonésie. Ces deux pays fournissent 85% de l’huile de palme consommée dans le monde.

source: Le Matin