Lettre ouverte au Président de la République du Sénégal

JPEG - 401.8 KB

FRANCE DEGAGE !

Dakar, le 15 mars 2018

A Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal

Objet : demandes de rencontre, d’annulation de votre signature de l’APE et d’expulsion de la France du franc CFA

Monsieur le Président de la République,

Nos organisations, réunies dans la campagne FRANCE DEGAGE, vous adressent cette lettre, par ma voix, pour vous exprimer un certain nombre de préoccupations. La campagne FRANCE DEGAGE vise :
1- la sortie de la France de nos conseils d’administration,
2- le rapatriement de nos réserves de change détenues par le trésor public français (la fermeture des comptes d’opération) par l’abolition unilatérale des deux conventions de compte d’opération qui lient la France à l’UEMOA et à la CEMAC pour décoloniser le FCFA
3- la fabrication de nos billets et pièces en Afrique

Dans un premier temps, contrairement à ce qu’affirme l’impérialiste Macron, c’est à la France de sortir du franc CFA. Convaincus que « la monnaie est le terrain où se jouent à la fois l’avenir du développement économique et le sort de la liberté politique », que « La monnaie n’est pas une question technique, mais politique qui tient à l’indépendance et à la souveraineté des Etats », et « (...) que le franc CFA n’est la créature d’aucun Etat africain (…) » nous avons lancé la campagne pour le FREXIT ou FRANCE DEGAGE !
Ce que nos organisations vous demandent à travers cette lettre ne coûte absolument rien et ne demande pas du temps comme l’exigeraient les questions de critères de convergences et les autres aspects techniques relatifs à la monnaie unique de la CEDEAO ou à des monnaies communes que partageraient un groupe de pays. Nos organisations, par ma voix, vous demandent monsieur le Président de la République de demander la sortie de la France de nos affaires monétaires. De la même manière que le palais présidentiel que vous occupez était celui du gouverneur colonial avant d’être décolonisé de la même manière nous pensons que le franc CFA doit être décolonisé en en sortant l’élément étranger qu’est la France dont la présence scandaleuse en 2018 et la tutelle sur cette monnaie ne sauraient continuer.

Nos organisations demandent aussi l’information et l’implication des citoyens dans le processus de la monnaie unique de la CEDEAO si tant est que cette monnaie est celle des peuples. A cet effet, nos organisations sollicitent que votre gouvernement puisse dans le cadre d’une rencontre faire le point sur ce projet et étudier ensemble le mécanisme par lequel nos organisations, les citoyens en général, pourraient y participer.

Monsieur le Président de la République vous avez signé l’Accord de Partenariat Economique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne. Cette signature, sauf votre respect, était et demeure anti nationale et anti démocratique. C’est pourquoi nos organisations continuent à se battre contre l’APE.
Votre gouvernement sur la question de l’APE avait une feuille de route. Nous voulons que votre gouvernement nous dise où elle en est avec cette feuille de route ci-dessus :
« Renforcer le volet communication et sensibilisation sur l’APE AO-UE en vue d’une bonne appropriation ;
Ratifier l’Accord au niveau national;
Saisir l’opportunité de mettre rapidement en œuvre les projets prioritaires pour le Sénégal;

  • Anticiper sur les défis de la mise en œuvre du PAPED;
  • Renforcer les dispositifs institutionnels de mise en œuvre existant (CNNCI, Cellule nationale d’appui technique à la mise en œuvre);
  • Se préparer à l’organisation des tables rondes nationales destinées à l’examen des plans de financement indiquant clairement les ressources et leur provenance;
  • Tenir compte du PAPED dans la programmation du 11ème FED, dans le PIR et perspectives relatives à l’Agenda for Change de l’UE (notamment le financement des infrastructures dans les pays ACP);
  • Mettre en œuvre les réformes avec une forte implication de toutes les parties prenantes;
  • Améliorer l’avantage comparatif des exportateurs pour conquérir des parts de marché dans la sous-région mais aussi en Europe et à l’international. »

Monsieur le Président de la République, une réunion des ministres chargés du commerce des Etats membres de l’UEMOA sur la politique commerciale commune s’est tenue à Cotonou le 20 Septembre 2017. Les ministres du commerce, à l’issue de cette réunion, ont déclaré:
« (…) Au titre de l’état des négociations de l’Accord de Partenariat Economique Afrique de l’Ouest- Union européenne (APE)
4. Prenons acte des efforts consentis par les Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA afin que les Etats, dans leur ensemble, procèdent à la signature de l’APE;
5. Invitons les 3 Etats non encore signataires à le faire afin de préserver les acquis de l’intégration en Afrique de l’Ouest;
6. Recommandons aux deux Commissions, d’intensifier les actions politiques en faveur de la signature complète de l’APE ;
7. Demandons aux deux Commissions d’être attentives sur les négociations en cours entre l’Union européenne et la Grande Bretagne sur le Brexit et son impact sur les négociations APE en Afrique de l’Ouest. »
Monsieur le Président de la République, nos organisations veulent savoir pourquoi votre gouvernement n’a pas pris en compte le rapport de l’atelier de renforcement de capacité sur « l’APE entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne et ses implications pour le Plan Sénégal Emergent (PSE) » organisé par la Direction Générale de la Planification et des Politiques Economiques (DGPPE) le 14 juillet 2016. Atelier auquel a participé le ministère du commerce.

Monsieur le Président de la République, le communiqué de la 52e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO du 16 décembre 2017 à Abuja qui a dit : « (…) La Conférence, après délibérations sur les points inscrits à son ordre du jour, a entériné les principales recommandations faites dans les différents rapports, et procédé à l’examen des questions spécifiques ci-après :
(…) Accords de Partenariat Economique entre la région Afrique de l’Ouest et l’Union européenne
17. Concernant les Accords de Partenariat Economique entre la région Afrique de l’Ouest et l’Union européenne, la Conférence a souligné la nécessité de réexaminer la situation à la lumière des évolutions récentes. (…) ». Dans cette perspective nous suggérons des concertations nationales pour faire le point sur l’APE UE-Afrique de l’Ouest et discuter des perspectives.
Compte tenu de tous ces éléments, ainsi que d’autres que nous nous ferons un plaisir de vous exposer, dans le cadre d’une rencontre avec vous que nous sollicitons, nous vous demandons monsieur le Président de la République d’annuler votre signature de l’APE.
Enfin, nos organisations souhaitent être impliquées dans l’évaluation des Accords de Cotonou.

Dans l’attente d’une suite favorable à nos demandes, veuillez recevoir votre Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal nos salutations les plus patriotiques.

Pour FRANCE DEGAGE
Le Coordonnateur
Ousmane Wade

Palabras clave: