bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Moon appelle à élargir le réseau d’accords de libre-échange de la Corée du Sud

Todas las versiones de este artículo: [English] [français]

JPEG - 142.6 KB

Yonhap - 05 décembre 2019

Moon appelle à élargir le réseau d’accords de libre-échange de la Corée du Sud

SEOUL, 05 déc. (Yonhap) — Le président Moon Jae-in a appelé jeudi à élargir le réseau d’accords de libre-échange (ALE) de la Corée du Sud pour stimuler la croissance économique et empêcher le protectionnisme.

Dans un discours commémorant le Jour du commerce, Moon a aussi demandé d’alléger les réglementations et d’améliorer la recherche et développement (R&D) pour les nouvelles industries technologiques et la production de pièces détachées.

«Nous élargirons les ALE bilatéraux avec la Malaisie, les Philippines, la Russie et l’Ouzbékistan en plus du Partenariat économique global régional (RCEP), qui est le plus grand ALE multilatéral au monde, et de l’Accord de partenariat économique global (CEPA) avec l’Indonésie», a déclaré Moon lors d’une cérémonie au Centre des conventions et des expositions (COEX), dans le sud de Séoul.

Le RCEP est un méga pacte commercial Asie-Pacifique qui a été signé le mois dernier par les 10 Etats membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) et cinq pays partenaires, dont la Corée du Sud. Cette dernière a conclu également un ALE avec l’Indonésie en octobre dernier.

«Nous accélérons nos discussions en vue d’un ALE avec le Mercosur, qui est le marché commun des pays d’Amérique latine, afin que notre réseau d’ALE représente 90% du produit intérieur brut (PIB) mondial en 2020, contre 77% actuellement», a-t-il souligné.

Le Mercosur est un bloc économique et politique composé de l’Argentine, du Brésil, du Paraguay, de l’Uruguay et du Venezuela.

Il a mis l’accent sur les réformes réglementaires nécessaires pour renforcer la compétitivité des nouvelles industries, y compris le système de semi-conducteurs, la biosanté et les véhicules du futur.

Il a défini les matériaux, les pièces et les équipements manufacturiers domestiques comme des moyens de poser les bases de l’indépendance technologique de la nation sur fond de conflit commercial avec le Japon.

Moon a noté qu’une loi spéciale avait été établie pour soutenir les industries. «Le gouvernement a aussi plus que doublé le budget concerné pour l’année prochaine à 2.100 milliards de wons (1,7 milliard de dollars) et prévoit d’injecter 8.700 milliards de wons dans le développement technologique sur les deux prochaines années», a-t-il indiqué.

Moon a souligné l’objectif du gouvernement de se joindre aux quatre premiers exportateurs mondiaux à l’horizon de 2030 en diversifiant davantage les produits d’exportation et les marchés.


 Fuente: Yonhap