bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Paysans suisses et indonésiens contre le libre-échange d’huile de palme

JPEG - 170.4 kb

RTS | 19 janvier 2018

Paysans suisses et indonésiens contre le libre-échange d’huile de palme

Un accord de libre-échange entre la Suisse et l’Indonésie pourrait profiter au commerce de l’huile de palme. De quoi alarmer les petits agriculteurs des deux pays.

Des paysans indonésiens, en visite dans un moulin à huile du canton de Lucerne, se sont enthousiasmés pour la valorisation des petits producteurs locaux.

En Indonésie, le marché de l’huile de palme est aux mains de grosses entreprises, raconte l’un d’eux à SRF. La monoculture a remplacé la jungle, et les petits paysans sont chassés de leurs terres, parfois de force.

"Si la Suisse signe cet accord de libre-échange en incluant l’huile de palme, ce sera un signal pour étendre encore les cultures", regrette Yuyun Harmono, membre de l’ONG indonésienne Walhi.

Concurrent de l’huile de colza suisse

L’inquiétude est partagée par les agriculteurs suisses, qui voient l’huile de palme industrielle, moins chère, comme un concurrent de l’huile de colza locale. Parmi les opposants à cet accord de libre-échange, Daniel Vetterli, paysan et député UDC thurgovien, est prêt à se battre avec la gauche et les Verts.

"Je n’ai rien contre les traités de libre-échange, assure-t-il devant les caméras de SRF, mais il devrait quand même être possible, en Suisse, de défendre les valeurs qui nous sont si chères, en matière d’environnement, de responsabilité sociale et de salaires minimum."

Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) affirme prendre en compte ces arguments et envisage une réduction limitée des droits de douane pour l’huile de palme. La signature de l’accord de libre-échange avec l’Indonésie est prévue dans les prochains mois.


 source: RTS