bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

La présidente Tsai annonce la levée des restrictions aux importations de bœuf et de porc américains

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 214.8 kb
CNA

Taiwan Info | 2 septembre 2020

La présidente Tsai annonce la levée des restrictions aux importations de bœuf et de porc américains

La présidente de la République, Tsai Ing-wen [蔡英文], a indiqué le 28 août que Taiwan était disposé à lever les restrictions aux importations de produits bovins et porcins en provenance des Etats-Unis d’Amérique, préparant ainsi le terrain à l’ouverture de négociations avec Washington en vue d’un accord commercial bilatéral.

Les ministères compétents ont reçu pour consigne d’établir pour la viande de porc importée des normes relatives aux résidus de la ractopamine, un additif souvent donné, aux Etats-Unis, aux porcs ou à d’autres animaux élevés pour leur viande afin d’obtenir de la viande plus maigre et plus protéinée. Autorisées depuis 2012 à certaines conditions, les importations de viande de bœuf américaine bénéficieront aussi de la levée de certaines restrictions pesant actuellement sur la viande issue de bovins âgés de 30 mois ou plus.

La santé des consommateurs taiwanais est de la première importance et les changements apportés le seront sur une base scientifique et dans le respect des normes internationales, a assuré Tsai Ing-wen lors d’une conférence de presse depuis le Palais présidentiel.

En 2012, la commission du Codex alimentarius, une organisation créée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour mettre au point des normes alimentaires, avait fixé à 10 parties par milliard (ppm) le niveau de résidus pour la ractopamine pour la viande de bœuf comme pour la viande de porc. Taiwan avait peu après adopté ce niveau pour la viande de bœuf importée des Etats-Unis mais avait maintenu une interdiction totale d’importation pour la viande de porc américaine ainsi que pour les abats.

La décision d’autoriser l’importation de viande de porc américaine servira les intérêts économiques et les objectifs stratégiques de Taiwan, a expliqué la chef de l’Etat. D’après elle, le pays doit prendre appui sur la robustesse de son économie pour assurer sa position dans les chaînes d’approvisionnement globales dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Cela suppose pour Taiwan d’approfondir sa relation avec les Etats-Unis, son principal partenaire stratégique et la première économie mondiale, a-t-elle ajouté.

Au cours de décennies d’interaction mutuellement bénéfiques, les entreprises taiwanaises et américaines ont noué des liens étroits, et la décision du gouvernement taiwanais d’autoriser les importations de viande bovine et porcine américaine prouve sa détermination à lever les obstacles à un accord commercial bilatéral, a insisté la chef de l’Etat.

Cette décision est conforme aux normes internationales et ne met pas en danger la santé de la population, a-t-elle assuré, soulignant qu’aucun problème de sécurité sanitaire des aliments n’avait été détecté depuis le feu vert donné en 2012 aux importations de viande bovine américaine. Qui plus est, a-t-elle noté, des pays voisins tels que le Japon, la Corée du Sud et Singapour ont déjà ouvert leurs marchés à la viande de porc américaine contenant des résidus de ractopamine.

Des mesures d’inspection et de contrôle de la viande importée ainsi que des règles strictes d’étiquetage seront mises en place pour garantir la sécurité sanitaire des aliments, a rappelé Tsai Ing-wen. Le secteur taiwanais de l’élevage, a-t-elle assuré, maintiendra quant à lui sa position favorable sur le marché local, où il s’arroge 90% des parts, et bénéficiera d’un fonds de soutien de 10 milliards de dollars taiwanais.

L’annonce de la présidente Tsai a été saluée aux Etats-Unis, tous bords politiques confondus. Le vice-président Mike Pence, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo, le secrétaire au Commerce Wilbur Ross et le secrétaire à l’Agriculture Sonny Perdue se sont félicités de cette décision, tout comme Antony Blinken, conseiller pour la politique étrangère du candidat démocrate à la présidence Joe Biden.


 source: Taiwan Info