bilaterals.org logo
bilaterals.org logo

Chine

La Chine œuvre activement à la mise en place d’accords bilatéraux de commerce et d’investissement, en dehors de l’Organisation mondiale du commerce. Le gouvernement a privilégié la conclusion d’accords avec les pays voisins d’Asie, mais aussi avec de nombreux autres pays sur lesquels il s’appuie concernant les minerais, l’énergie, la nourriture, les infrastructures ou le soutien géopolitique.

Beijing a signé des accords commerciaux bilatéraux avec l’ASEAN (2002), Hong Kong (2002), Macao (2003), Thaïlande (2003), Niger (2005), Chili (2006), Pakistan (2006), Nouvelle-Zélande (2008), Pérou (2008), Singapour (2008), Costa Rica (2010), Taïwan (2010), Suisse (2013), Islande (2014), Australie (2015), Corée (2015), Géorgie (2017), Maldives (2017) et l’Union économique eurasienne (2018). La Chine a aussi signé 127 traités bilatéraux d’investissement.

La Chine est actuellement en négociations bilatérales avec l’Union européenne (investissement), le Conseil de coopération du Golfe, Israël, Ile Maurice, Moldavie, Nouvelle-Zélande (modernisation de l’accord actuel), Norvège, Pakistan (modernisation), Singapour (modernisation), l’Union douanière d’Afrique australe et Sri Lanka, ainsi que le Japon et la Corée en vue d’un éventuel accord à trois. Sur du plus long terme, on parle de négociations éventuelles avec le Canada, Chili (modernisation), Colombie, Fidji, Mexique, Mongolie, Népal, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Palestine, Panama, Pérou et l’Uruguay.

Au niveau régional, la Chine a proposé une zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique (FTAAP, selon l’acronyme anglais), une initiative qui engloberait les 21 pays de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC, selon l’acronyme anglais), en rivalité directe avec des projets menés par les États-Unis comme le Partenariat transpacifique. Mais cette initiative est actuellement suspendue.

La Chine participe actuellement aux négociations sur un Partenariat économique régional global (RCEP, selon l’acronyme anglais). Le RCEP est un accord commercial méga-régional proposé par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN, selon l’acronyme anglais) avec les partenaires avec qui elle a déjà signé un accord de libre-échange (ALE) : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

En cas de conclusion, les sociétés chinoises auraient accès au marché de l’Inde - en termes de biens, de services et d’investissements – que la Chine n’a pas à travers ses propres ALE.

La Chine considère également le RCEP comme un élément clé de son initiative « la ceinture et la route », un projet d’infrastructure destiné à relier l’Asie à l’Europe, en passant par l’Afrique et avec une extension vers l’Amérique latine.

La Chine utilise également cette initiative pour pousser plus de pays à signer des accords de libre-échange afin de consolider les opportunités d’échanges et d’investissements que le projet ouvre.

dernière mise à jour : juin 2018
photo : Eddie / CC BY-ND 2.0


La Chine et le CCG discutent de la reprise de leurs négociations pour un accord de libre-échange
La Chine et le Conseil de coopération du Golfe ont discuté mercredi de la reprise de leurs négociations de libre-échange et de la recherche d’un accord dès que possible pour approfondir la coopération bilatérale.
La Chine va étendre son réseau de libre-échange
la Chine redoublera d’efforts pour étendre son réseau de zone de libre-échange avec des partenaires commerciaux du monde entier afin d’élargir son « cercle d’amis ».
La Chine marque sa volonté de renforcer sa coopération avec l’Afrique en 2021
La Chine et l’Ile Maurice ont lancé un ALE après trois ans de négociations et de préparatifs, marquant le premier ALE de ce type entre la Chine et un pays africain.
Du RCEP au CPTPP, un pont trop loin ?
L’impression qui domine chez les partenaires étrangers est celle d’une Chine qui a tendance à interpréter les règles du commerce international à sa façon. Difficile de ne pas s’imaginer un scénario similaire avec le CPTPP.
La Chine s’engage à étendre son réseau mondial de zones de libre-échange
Après avoir signé le Partenariat économique global régional (RCEP), la Chine verra également l’accord de libre-échange Chine-Cambodge entrer bientôt en vigueur et accélérera les négociations bilatérals avec d’autres pays.
Xi Jinping insiste sur l’approfondissement de la coopération bilatérale, multilatérale et régionale
La Chine travaillera pour signer le Partenariat économique régional global au plus vite, et accélérera les négociations sur un traité d’investissement entre la Chine et l’Union européenne et un accord de libre-échange Chine-Japon-République de Corée.
Séoul et Pékin discuteront d’étendre le champs de leur ALE bilatéral
La Corée du Sud et la Chine ont débuté leur neuvième série de négociations afin de renforcer les liens dans les secteurs du service et des investissements.
Une pétition demande de renégocier l’accord de libre-échange avec la Chine
Une pétition, munie de 23’000 signatures, exige de renégocier l’accord de libre-échange avec la Chine car il est impossible de garantir que les produits chinois qui arrivent sur le marché suisse ne sont pas issus du travail forcé.
La Chine veut un accord de libre-échange rapide avec la Norvège mais met en garde sur le Nobel
Le chef de la diplomatie chinoise a plaidé ce jeudi pour la conclusion rapide d’un accord de libre-échange avec la Norvège.
Cambodge et Chine vont conclure leur accord de libre-échange avant la fin de l’année
Le Cambodge et la Chine finaliseront leur accord de libre-échange (ALE) vers novembre prochain, dans le but de stimuler le commerce bilatéral.