bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Un nouveau pacte vise à développer le commerce entre les États-Unis et l’Afrique de l’Ouest

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 32.3 kb

Ministère des Affaires étrangères des États-Unis | 6 août 2014

traduction : bilaterals.org

Un nouveau pacte vise à développer le commerce entre les États-Unis et l’Afrique de l’Ouest

La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et les États-Unis ont signé un accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA) visant à développer les liens commerciaux et les investissements entre les États-Unis et les 15 membres de la CEDEAO, ainsi que dans toute la région ouest-africaine.

Le représentant américain au Commerce (USTR), Michel Froman, a annoncé la signature du pacte le 5 août, durant le sommet historique du Président Obama réunissant les États-Unis et des dirigeants africains. Ce sommet est l’évènement le plus important jamais organisé par un président américain avec des chefs d’états et des gouvernements africains.

La signature coïncide avec la déclaration de la Maison Blanche annonçant que plusieurs grandes entreprises américaines s’étaient engagées à investir 14 milliards de dollars dans l’avenir de l’Afrique.

« Comme l’a montré le Sommet États-Unis - Afrique, nous nous trouvons à un moment extrêmement passionnant et décisif de l’histoire des relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique, » a souligné M. Froman. « L’Afrique est un partenaire commercial de plus en plus crucial pour les États-Unis et la signature de cet accord-cadre sur le commerce et l’investissement avec les 15 pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest symbolise notre volonté de renforcer les liens économiques entre l’Amérique et la communauté africaine. Venant juste après le lancement, hier, de notre campagne pour renouveler la Loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique, la signature de cet accord-cadre montre clairement que les États-Unis se félicitent de l’essor de l’Afrique et se réjouissent de la perspective d’ “investir dans la nouvelle génération”, tout en œuvrant pour l’intégration régionale en Afrique. »

Le nouveau TIFA devrait jouer un rôle important dans la mise en place de la stratégie américaine du Président Obama vis-à-vis de l’Afrique subsaharienne ; cette stratégie implique un engagement renforcé et ciblé en termes de commerce et d’investissement entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, selon un communiqué de presse du représentant américain au Commerce.

La valeur totale du commerce États-Unis-CEDEAO (exportations et importations) a été évaluée à 23,3 milliards de dollars en 2013, selon le représentant américain.

Les exportations en provenance des États-Unis vers les pays-membres de la CEDEAO ont été évaluées à 9,9 milliards de dollars pour 2013. Les principaux secteurs concernés étaient les combustibles minéraux ($3milliards), les véhicules et pièces détachées ($2,1 milliards), les machines et pièces ($1,2 milliard) et le blé ($977 millions).

Les importations en provenance des pays de la CEDEAO vers les États-Unis ont été évaluées à 13,4 milliards de dollars pour 2013. Les principaux secteurs étaient les combustibles minéraux et le pétrole (brut) ($11,8 milliards), le cacao et les produits à base de cacao ($1 milliard), le caoutchouc et les produits dérivés ($206 millions), les minerais d’aluminium et de titane ($113,1 millions) et les fruits et fruits à coques destinés à la consommation ($36,4 millions).

Sur ces échanges commerciaux, les exportations de la CEDEAO vers les États-Unis réalisées dans le cadre de la Loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (AGOA) représentaient un total de 11 milliards de dollars, une augmentation substantielle par rapport aux 5,73 milliards de dollars enregistrés en 2001, la première année complète de mise en œuvre de l’AGOA. Ces exportations ont vu augmenter de façon importante la part des produits non pétroliers, comme le cacao en poudre, la pâte de cacao, les vêtements, les paniers, les fruits, les fruits à coque, les haricots, les ignames, le manioc et les épices.


 source: US Department of State