bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Commerce : «très peu de progrès» dans les discussions avec l’UE, selon un responsable américain

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 324.6 kb

Le Figaro | 17 juin 2020

Commerce : «très peu de progrès» dans les discussions avec l’UE, selon un responsable américain

«Très peu de progrès» ont été réalisés dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et l’Union européenne et les discussions avec le Royaume-Uni s’annoncent difficiles sur l’agriculture, a reconnu mercredi le représentant américain au Commerce lors d’une audition devant une commission de la Chambre des représentants. «Je pense qu’il y a une volonté de faire avancer les choses mais, quelle qu’en soit la raison, nous n’avons pas beaucoup progressé», a déclaré Robert Lighthizer.

Il a rappelé que l’agriculture était au centre de toutes les négociations commerciales ces dernières années. Il a aussi estimé que ce secteur était «le grand gagnant» des accords commerciaux signés récemment que ce soit le nouvel accord de libre-échange avec le Mexique et le Canada (AEUMC) ou celui avec la Chine et même avec le Japon.

«Avec le Royaume-Uni, nous aurons des problèmes sur la question agricole», a-t-il averti, soulignant que cela venait du «sentiment en Europe que l’alimentation américaine n’est pas sûre» sur le plan de la santé. «Espérons que ce (sentiment) ne soit pas aussi profondément partagé par le Royaume-Uni», a-t-il ajouté. Selon lui, il s’agit surtout de «protectionnisme à peine voilé» sous couvert de se conformer à des normes européennes plus strictes sur la sécurité alimentaire.

«Ce sont des problèmes très difficiles avec l’Europe et ce seront des problèmes très difficiles avec le Royaume-Uni», a-t-il répété, ajoutant que l’administration Trump ne ferait «aucun compromis». «Soit nous avons un accès équitable aux marchés pour l’agriculture, soit nous ne traiterons ni avec l’un ni avec l’autre», a-t-il conclu.

Les discussions commerciales avec l’UE patinent depuis des mois, en raison de lourds contentieux que ce soit dans le domaine aéronautique autour des subventions de Boeing et Airbus, de la fiscalité numérique ou l’agriculture. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont débuté, début mai, leurs négociations en vue d’un accord de libre-échange «ambitieux» après la période de transition post-Brexit qui s’achève à la fin de l’année.


 source: Le Figaro