bilaterals.org logo
bilaterals.org logo
   

Le secteur laitier indien menacé par de nouveaux accords commerciaux

JPEG - 97.7 kb
Lilabai Virkar en train de traire sa bufflonne à Satara, dans le Maharashtra (Inde), en février 2019. (Photo : Medha Kale, People’s Archive of Rural India)

GRAIN | 27 juin 2019

Le secteur laitier indien menacé par de nouveaux accords commerciaux

Les 150 millions de petits producteurs laitiers, les coopératives locales et les réseaux de petits vendeurs indiens ont fait du pays le premier producteur mondial de lait et en ont assuré l’autosuffisance. Les quelques multinationales qui dominent l’industrie laitière mondiale ne sont encore que des acteurs marginaux en Inde et seule une infime fraction des produits laitiers est importée dans le pays ou exportée. Toutefois, plusieurs nouveaux accords commerciaux qui répondent aux intérêts des multinationales, tels que le Partenariat économique global régional (RCEP) ou les accords proposés avec l’Europe, risquent de modifier radicalement le paysage et d’éliminer les petits producteurs laitiers indiens.

Le gouvernement indien négocie actuellement des accords de libre-échange (ALE) faisant intervenir tous les principaux pays exportateurs de produits laitiers, et ces produits sont un élément clé de la plupart de ces discussions. Des conglomérats mondiaux tels que Lactalis (France), Fonterra (Nouvelle-Zélande) et Nestlé (Suisse), ainsi que de grandes sociétés financières, prévoient que l’Inde poursuivra la libéralisation de son secteur laitier et ils ont commencé à acheter des installations laitières locales ou à créer des coentreprises. Ces accords de libre-échange ouvriront probablement l’Inde aux importations en provenance des multinationales géantes de l’industrie laitière et leur permettront de prendre le contrôle de la production locale.

Le grand nombre de productrices laitières dans les zones rurales de l’Inde, ainsi que les millions de femmes et d’hommes qui fournissent et commercialisent des produits laitiers dans les zones urbaines, seront les premières victimes des importations en franchise de droits de produits laitiers en provenance d’Europe, de Nouvelle-Zélande et d’Australie dans le cadre de cette nouvelle vague d’ALE. Les femmes sont également à la base des coopératives laitières dans toute l’Asie du Sud, et ces dernières seront détruites à mesure qu’un plus grand nombre de multinationales s’implanteront et domineront ce secteur.

Ce dossier actualisé de GRAIN évalue les enjeux des négociations commerciales en cours pour les producteurs et les vendeurs de produits laitiers indiens, et les consommateurs auxquels ils fournissent ces produits.

Télécharger le rapport : https://grain.org/e/6271


 source: GRAIN